BFMTV

Marcy Borders, la "dust lady" du 11-Septembre, est décédée

11 ans plus tard, en 2012, Marcia Borders affirmait reprendre tout juste pied après des années de dépression.

11 ans plus tard, en 2012, Marcia Borders affirmait reprendre tout juste pied après des années de dépression. - Stan Honda - AFP

Devenue le symbole d'un pays meurtri, Marcy Borders s'est éteinte à 42 ans d'un cancer de l'estomac. Elle ne s'était jamais vraiment remise de l'attaque des tours jumelles.

Son visage terrifié a fait le tour du monde. Le regard perdu, couverte d'une inquiétant poussière jaune, Marcy Borders venait d'échapper à l'attentat le plus meurtrier qu'aient connu les Etats-Unis. Le 11 septembre 2001, Marcia Borders a 28 ans et travaille depuis un mois pour la Bank Of America, dans l'une des tours jumelles du World Trade Center.

Le 11 septembre 2001, Marcia Borders devient le symbole de la douleur d'un pays.
Le 11 septembre 2001, Marcia Borders devient le symbole de la douleur d'un pays. © Stan Honda - AFP

Réfugiée dans un immeuble voisin après l'effondrement de l'une des tours, elle avait été photographiée par Stan Honda, photographe de l'AFP. Une photo qui devient rapidement le symbole de cette journée. La couche de cendres qui la recouvre lui donnera le surnom de "Dust Lady", la "femme poussière". 

Après les attentats, Marcy Borders a sombré. Chômage, dépression, alcoolisme et consommation de drogue l'ont accompagnée jusqu'en 2011, lorsqu'elle parvient à remettre sa vie sur les rails. Mais les souvenirs des attentats ne l'ont jamais quittée. Depuis le 11-Septembre, elle passait la majorité de son temps dans un très modeste appartement du New Jersey, non loin de Manhattan et des lieux des attentats, sans soutien psychologique ni financier, avait-elle assuré à l'AFP en 2012.

Elle expliquait "toujours vivre dans la peur" et rarement sortir de chez elle, ne pouvant s'imaginer retourner "dans ces cibles, les ponts, les tunnels, les stations (de métro)". Marcy Borders avait entamé un traitement contre le cancer il y a un an, suggérant que sa maladie pourrait être liée aux polluants chimiques émis lors de l'écroulement des tours du World Trade Center.

Paul Aveline