BFMTV

Le street-artiste Banksy va reverser la vente d'une oeuvre à un hôpital palestinien

L'oeuvre "Vue de la mer Méditerranée, 2017" de l'artiste britannique Banksy

L'oeuvre "Vue de la mer Méditerranée, 2017" de l'artiste britannique Banksy - Ahmad Gharabli

L'oeuvre, composée de trois tableaux, fait directement allusion aux vies perdues en mer pendant la crise des migrants en Europe dans les années 2010.

L'artiste de rue britannique Banksy va reverser l'argent récolté de la vente aux enchères d'une oeuvre, évaluée à plus d'un million de dollars, à un hôpital de Bethléem en Cisjordanie occupée, a indiqué l'un de ses collaborateurs.

Intitulée "Vue de la mer Méditerranée, 2017", l'oeuvre composée de trois tableaux sera vendue mardi aux enchères chez Sotheby's à Londres, a déclaré Wissam Salsaa, directeur de l'hôtel "Walled-Off" que Banksy a ouvert dans la ville palestinienne de Bethléem.

Les trois tableaux évalués à 1,5 millions de dollars

Les tableaux représentent trois vues d'une mer déchaînée, et de gilets et bouées de sauvetage oranges échoués sur la plage, "en allusion aux vies perdues en mer pendant la +crise+ des migrants en Europe dans les années 2010", explique la maison Sotheby's sur son site internet.

L'oeuvre, réalisée à la peinture à l'huile et qui était disposée dans l'entrée de l'hôtel "Walled-Off" jusqu'à récemment, est évaluée à 1,5 millions de dollars (1,2 millions d'euros), selon William Salsaa.

"Les fonds récoltés seront alloués à la construction d'un service spécialisé dans les accidents vasculaires cérébraux aigus dans un hôpital de Bethléem", a-t-il précisé.

Plusieurs graffitis de l'artiste à Bethléem

En mai, une oeuvre de Banksy rendant hommage aux personnels soignants en première ligne dans la lutte contre le coronavirus a été installée dans un hôpital au Royaume-Uni, à Southampton, et doit être vendue aux enchères au profit du système de santé britannique.

L'artiste, qui entretient le plus grand mystère sur son identité, est l'auteur de plusieurs graffitis à Bethléem, ville palestinienne dans laquelle il a ouvert son hôtel en 2017 et dont les chambres donnent sur le mur de sécurité érigé par Israël en Cisjordanie. Israël affirme que cette barrière la protège d'attaques d'assaillants venant de Cisjordanie, un territoire palestinien occupé depuis 1967 par l'Etat hébreu.

H.G. avec AFP