BFMTV

"Laissez moi sortir!": le jour de son enterrement, un défunt lance sa dernière blague

Au moment d'enterrer le cercueil, un enregistrement sonore a retenti, laissant croire que le défunt s'était réveillé.

Au moment d'enterrer le cercueil, un enregistrement sonore a retenti, laissant croire que le défunt s'était réveillé. - Famille Bradley - Montage BFMTV

L'homme avait préparé une blague avec son fils aîné, un an avant sa mort: le jour de son enterrement, un enregistrement a été diffusé, laissant croire que le défunt revenait d'entre les morts.

Un enterrement à Dublin, en Irlande, a viré à la farce, rapporte le journal local Dublin Live. Souffrant d'un cancer depuis trois ans, Shay Bradley est mort début octobre, à l'âge de 63 ans. Depuis un an, il avait préparé une plaisanterie avec son fils aîné: le jour de l'enterrement de son père, ce dernier a diffusé un enregistrement sonore de lui, donnant l'impression que le défunt, enfermé dans son cercueil, s'était réveillé et cherchait à en sortir.

""Bonjour? Il fait noir ici. Laissez moi sortir! Je vous entends tous! Je suis dans la boîte", ont pu entendre, entre autres, les personnes présentes à l'enterrement, alors que le cercueil était mis en terre. Des paroles accompagnées de bruits ressemblant à une personne frappant de l'intérieur du cercueil, essayant de sortir.

Après quelques secondes d'interrogation, l'enregistrement a déclenché l'hilarité générale dans le cimetière.

"Mon père était complètement fou. Il n'aurait pas pu rêver d'une réaction plus idéale à son canular", déclare une de ses filles, Andrea, au journal. Elle dépeint son père comme quelqu'un de "jovial", "toujours en train de blaguer".

"Tout le monde était incrédule les premières secondes"

Jonathan, le fils du défunt complice de la blague, a prévenu la famille proche (ses frères et sœurs, leurs enfants et la femme de Shay Bradley) de la plaisanterie la veille des funérailles. Le jour J, il a voulu filmer ce moment, qui aurait pu s'avérer gênant. "Tout le monde était incrédule les premières secondes", témoigne la fille du défunt, avant que les rires explosent.

Elle raconte que seule la sœur de Shay Bradley n'a pas ri, choquée, se demandant si son frère n'était pas vraiment revenu des morts. "C'est une bonne chose qu'il soit mort ou je l'aurais tué", a-t-elle ensuite déclaré, une fois la blague comprise. "Cette réaction aurait beaucoup plu" à Shay Bradley, s'amuse Andrea.

Salomé Vincendon