BFMTV

La vidéo d'un artiste polonais dans le viseur des associations des survivants de l'Holocauste

Capture d'écran du film "The Game of Tag"

Capture d'écran du film "The Game of Tag" - Artur Żmijewski

En 1999, un artiste polonais avait filmé des femmes et hommes nus jouant à chat dans une chambre à gaz en Pologne. Dix-huit plus tard, la vidéo ne passe toujours pas et plusieurs organisations demandent des explications aux autorités polonaises.

L'œuvre est provocatrice. Dans une courte vidéo de 4 minutes, Artur Żmijewski filme une dizaine d'acteurs, nus, jouant à chat dans le camp de concentration du Stutthof, en Pologne. Là, où près de 65 000 personnes sont mortes entre 1939 et 1944.

Tourné en 1999, le film ne cesse de faire polémique. Mercredi, l'Organisation des survivants de l'Holocauste en Israël et le Centre Simon Wiesenthal ont adressé une lettre au président polonais, Andrzej Duda, lui demandant si les artistes avaient bien obtenu une autorisation pour réaliser cette vidéo, comme le rapporte le quotidien britannique The Independent. Les activistes interpellent également la direction de l'ancien camp de concentration, qui héberge aujourd'hui un musée. 

En juillet 2015, le court-métrage avait été exposé Musée d'art contemporain de Cracovie. Plusieurs organisations de lutte contre l'antisémitisme étaient alors montées au créneau, dénonçant une installation "offensive" et "dégoûtante". Le musée avait temporairement retiré l'œuvre, avant de la réinstaller un peu plus tard au nom de la liberté d'expression artistique, rappelle The Independent

Identification récente du camp de Stutthof

En revanche, aucune information quant au lieu exact de la captation n'avait jusqu'alors été divulguée. Ce n'est que très récemment, peu avant l'envoi de la lettre au président polonais, que le camp de Stutthof a été identifié par des chercheurs, précise le Times of Israël. "À l'époque, les autorités polonaises n'avaient ni commenté ni critiqué cette vidéo", dénoncent dans leur lettre les organisations.

Dans une description de son film, intitulé "Game of Tag" ("le jeu du chat"), Artur Żmijewski assure de son côté que son travail est une "reconstitution visuelle d'une situation". "Tout comme à l'époque: des gens nus se trouvent dans une chambre à gaz, mais au lieu d'horreur, nous avons des fous rires, des jouets, des jeux érotiques, des ébats innocents. Quel soulagement".

M.P