BFMTV
Suisse

Suisse: un hôtel demandait à ses clients juifs de se doucher avant la piscine

Des juifs ultra-orthodoxes priant à Herzliya en Israël, le 10 octobre 2016 (photo d'illustration).

Des juifs ultra-orthodoxes priant à Herzliya en Israël, le 10 octobre 2016 (photo d'illustration). - JACK GUEZ / AFP

Les faits ont suscité une vive polémique en Israël, qui réclame des excuses officielles.

La Suisse et Israël sont-ils au bord d'une crise diplomatique? Un hôtel helvétique a suscité une vive polémique de l'autre côté du globe, après avoir affiché plusieurs pancartes adressées spécifiquement à ses clients juifs pour réguler l'accès à la piscine de l'établissement et au congélateur de l'hôtel.

La directrice de l'établissement, voulant apparemment rappeler les règles d'hygiène aux utilisateurs de la piscine, a spécifiquement ciblé les "clients juifs" à la suite de plaintes concernant deux jeunes filles juives qui étaient entrées dans l'eau sans avoir pris de douche, a rapporté le journal israélien The Times of Israel. Une affiche demandant aux clients juifs de se doucher avant d'entrer dans la piscine a donc été installée.

"A nos clients juifs, femmes, hommes et enfants, vous êtes priés de prendre une douche avant et après la baignade. Si vous ne respectez pas cette règle, nous serons forcés de vous exclure de la piscine. Nous vous remercions de votre compréhension."

De nombreux clients juifs ultra-orthodoxes

Une autre affiche placardée sur le congélateur de l'hôtel s'adressait là encore aux seuls clients juifs, autorisés par la direction a y entreposer de la nourriture casher.

"A nos clients juifs: vous pouvez avoir accès au congélateur seulement pendant ces créneaux horaires: 10h00-11h00 et 16h30-17h30. J'espère que vous comprenez que notre équipe n'aime pas être dérangée sans arrêt."

L'Aparthaus Paradies, situé dans le village d'Arosa, dans les Alpes suisses, accueille pourtant depuis des années de nombreux clients juifs, particulièrement des ultra-orthodoxes, en provenance du Royaume-Uni, des Etats-Unis ou encore d'Israël, soulignent les médias helvétiques qui ont rapporté l'affaire mardi.

La directrice de l'hôtel se défend de tout antisémitisme

Les affiches ont été photographiées par un client et placées sur les réseaux sociaux, déclenchant un tollé en Israël où la vice-ministre des Affaires étrangères Tzipi Hotovely a exigé des excuses officielles pour cet "acte antisémite de la pire espèce". La directrice de l'établissement, citée par le journal suisse de langue allemande Blick, a indiqué que les affiches avaient depuis été retirées, mais se défend de tout antisémitisme.

"Actuellement, nous avons de très nombreux clients juifs et je remarque que certains ne prennent pas de douche avant d'aller nager", a-t-elle confié. "Etant donné que d'autres clients m'ont demandé de faire quelque chose, j'ai écrit un peu naïvement cette affiche", a-t-elle reconnu. "J'aurais mieux fait d'adresser cette demande à tous les clients de l'hôtel."

Appel au boycott

Le ministère suisse des Affaires étrangères a indiqué mardi dans un communiqué qu'il avait réaffirmé à l'ambassadeur d'Israël que la Suisse "condamne le racisme, l'antisémitisme et toute discrimination".

Le Centre Simon Wiesenthal a pour sa part demandé à la ministre suisse de la Justice,Simonetta Sommaruga, de "fermer l'hôtel de la haine" et de "punir sa direction". Il demande en outre au site de réservation Booking.com de "retirer l'Aparthaus Paradies" de ses listes et "à la communauté juive de mettre sur liste noire cet horrible hôtel".

C.V. avec AFP