BFMTV

La Turquie accuse la milice kurde du YPG de "nettoyage ethnique" en Syrie

La jihadiste française Émilie König, arrêtée en décembre en Syrie

La jihadiste française Émilie König, arrêtée en décembre en Syrie - Image -YPG Press Office

La Turquie a reproché lundi à la milice kurde des Unités de protection des peuples (YPG) de procéder à un "nettoyage ethnique" en Syrie.

Le ministre turc des Affaires étrangères a accusé lundi 29 août la milice kurde du YPG (Unités de protection du peuple kurde) de procéder à un "nettoyage ethnique" en Syrie, où Ankara mène depuis la semaine dernière une offensive militaire, dirigée notamment contre ces combattants. Mevlüt Cavusoglu a déclaré lors d'une conférence de presse:

"Dans les endroits où il se rend, le YPG force tout le monde à migrer, y compris les Kurdes qui ne pensent pas comme lui, et procède à un nettoyage ethnique".

Moins armés et beaucoup moins nombreux que les peshmergas, les combattants kurdes de Syrie résistent tant bien que mal à l'avancée des jihadistes de l'Etat islamique sur le territoire syrien. Quelques milliers de combattants équipés de kalachnikovs et de lance-grenades RPG-7 constituent ainsi les rangs des Unités de protection du peuple (YPG), la branche armée du Parti de l'union démocratique (PYD), un parti politique laïc kurde syrien, affilié au PKK. Leurs effectifs sont régulièrement enrichis par des volontaires kurdes ayant pris les armes pour les aider.
la rédaction avec AFP