BFMTV

La Russie menace l'UE de prolonger d'un an et demi son embargo alimentaire

Dimitri Medvedev, le 9 décembre 2015.

Dimitri Medvedev, le 9 décembre 2015. - YEKATERINA SHTUKINA / SPUTNIK / AFP

La Russie a menacé ce vendredi l'Union européenne (UE), qui se prépare à de difficiles discussions sur la reconduction de ses sanctions contre Moscou, de prolonger jusqu'à la fin 2017 son embargo alimentaire décrété en rétorsion et responsable d'un important manque à gagner pour les agriculteurs européens.

Cité par les agences russes, le Premier ministre Dmitri Medvedev a déclaré avoir "ordonné que soient préparées des propositions en vue d'une prolongation des mesures de rétorsion non pas pour un an mais jusqu'à la fin 2017". Cette menace intervient alors que l'Union européenne (UE), se prépare à des discussions complexes sur la reconduction de ses sanctions contre Moscou.

9,3 milliard d’euros de pertes pour les pays occidentaux

Les "mesures de rétorsion" prises par la Russie il y a deux ans interdisent, depuis août 2014, l'importation de la plupart des produits alimentaires des pays occidentaux, principalement de l'Union européenne (UE), qui sanctionnent la Russie pour l'annexion de la Crimée et son soutien aux séparatistes de l'Est de l'Ukraine. Prolongé une première fois pour un an l'été dernier, cet embargo expire au mois d'août et n'a rien arrangé à la crise agricole qui frappe l'UE. Un rapport interne du gouvernement russe, révélé récemment par l'agence TASS, évalue à 9,3 milliards d'euros les pertes pour les pays visés par l'embargo.

A.M avec AFP