BFMTV

L'ONU évoque 10.000 morts dans la guerre au Yémen

Des hommes armés à Aden près des décombres en janvier 2016, après un attentat à la bombe qui avait eu lieu à proximité de la résidence du chef de la police Shalal Shaea. - Saleh Al-Obeidi - AFP -

Des hommes armés à Aden près des décombres en janvier 2016, après un attentat à la bombe qui avait eu lieu à proximité de la résidence du chef de la police Shalal Shaea. - Saleh Al-Obeidi - AFP - - -

L'ONU a revu à la hausse ses estimations concernant le bilan humain du conflit yéménite, annonçant que 10.000 étaient mortes ses dix-huit derniers mois.

Au moins 10.000 personnes ont été tuées au Yémen ces 18 derniers mois dans la guerre civile, ont annoncé les Nations Unies mardi 30 août: presque le double des estimations des fonctionnaires et des travailleurs humanitaires qui évoquaient 6.000 victimes pour l'année 2016 .

14 millions de personnes ont besoin d'une aide alimentaire 

Lors d'une conférence à Sanaa, le coordonnateur humanitaire de l'ONU Jamie McGoldrick a indiqué que le nouveau bilan était basé sur les informations officielles des installations médicales au Yémen et qu'il pourrait augmenter car beaucoup de victimes sont enterrées sans leurs papiers, rendant difficile leur identification. Selon ses dires rapportés par l'agence Reuters, le conflit a déplacé trois millions de personnes et forcé 200.000 personnes à se réfugier à l'étranger et quelques 14 millions des 26 millions d'habitants du Yémen ont besoin d'une aide alimentaire. 

Le Yémen est en proie depuis mars 2015 à un conflit opposant d'un côté les forces loyalistes soutenues par une coalition menée par l'Arabie saoudite et, de l'autre, les rebelles Houthis soutenus par l'Iran.