BFMTV

L'annulation de la visite de Trump dans un cimetière militaire américain très critiquée

Donald Trump et sa femme Melania à Paris le 11 novembre - Image d'illustration

Donald Trump et sa femme Melania à Paris le 11 novembre - Image d'illustration - Benoït Tessier - AFP

Démocrates et républicains ont sévèrement critiqué ce changement de programme, intervenu samedi, justifié par le mauvais temps.

Prévue de longue date dans le cadre des commémorations du centenaire de l'armistice du 11 novembre 1918, la visite ce samedi par Donald Trump du cimetière américain de Bois Belleau dans l'Aisne a été annulée au dernier moment, la faute au mauvais temps. Prise au dépourvu, la Maison Blanche avait indiqué que la décision avait été prise "pour des raisons de programme et de logistique liées au temps."

Cette annulation a provoqué un tollé chez les démocrates et républicains, qui ont ouvertement critiqué le président américain. Le quotidien le plus diffusé aux Etats-Unis, USA Today, relaie par exemple le tweet de Kelly Magsamen, membre du Conseil de sécurité national américain, mécontente du comportement due Donald Trump. "Quel manque de panache de Donald Trump de ne pas avoir pris le temps d'honorer le sacrifice des soldats américains à cause de la pluie." 

"Obama n'a jamais eu ce problème, il était même allé visiter les troupes en zone de guerre." 

Un ancien proche de Barack Obama, Ben Rhodes, en charge des déplacements de l'ancien président durant ses deux mandats, a quant à lui expliqué qu'il y "avait toujours un plan de secours en cas de pluie. Toujours."

Pour encore plus souligner les failles de Donald Trump, Cody Keenan, plume d'Obama depuis 2007, a diffusé un cliché de l'ancien président, en plein discours sous la pluie:

Même son de cloche du côté des républicains, puisque David Frum, qui lui a officié comme plume de George W. Bush, a sévèrement taclé l'actuel locataire de la Maison Blanche.

"C'est impensable qu'un président, qui voyage en France pour un tel événement, préfère rester enfermé dans sa chambre d'hôtel à regarder la télévision."

Répercussion mondiale

Ce changement soudain d'emploi du temps a également été critiqué au Royaume-Uni, où Nicholas Soames, petit-fils de Winston Churchill et membre du parlement britannique y a été de son commentaire virulent.

"Ils sont morts, face contre terre, et ce pathétique Donald Trump n'est pas capable de défier le mauvais temps pour rendre hommage à ceux qui sont tombés" s'est-il exprimé dans les colonnes de USA Today

Sur les réseaux sociaux, nombreux sont les internautes à avoir partagé une vidéo du Premier ministre canadien Justin Trudeau qui, l'an passé et sous un temps agité, avait écarté son parapluie afin de rendre hommage aux disparus de la Grande Guerre.
Hugo Septier