BFMTV

Trump annule sa visite du cimetière américain du Bois Belleau en raison du mauvais temps

Emmanuel Macron et Donald Trump sous la pluie parisienne, le 10 novembre 2018

Emmanuel Macron et Donald Trump sous la pluie parisienne, le 10 novembre 2018 - LUDOVIC MARIN / AFP

Le président américain, qui s'est entretenu en tête-à-tête avec Emmanuel Macron ce samedi matin, devait se rendre au cimetière du Bois Belleau, dans l'Aisne, en début d'après-midi. Il a finalement décidé d'annuler cette visite.

Donald Trump a annulé ce samedi un déplacement prévu au cimetière américain de Bois Belleau, dans l'Aisne, en raison du mauvais temps, a annoncé la Maison Blanche.

"Le déplacement du président et de la Première dame au cimetière américain Aisne-Marne a été annulé pour des raisons de programme et de logistique liées au temps", a indiqué la Maison Blanche.

Rien de prévu avant le dîner

Donald Trump devait se rendre dans ce cimetière situé à une centaine de kilomètres au nord-est de Paris à bord de l'hélicoptère présidentiel Marine One.

Le président américain, qui est à Paris pour le week-end pour participer aux commémorations du centenaire de la fin de la Première Guerre mondiale, n'a rien d'autre de prévu samedi d'ici le dîner au Musée d'Orsay. Ce dernier se déroulera en compagnie, entre autres, de son homologue français Emmanuel Macron, de la chancelière allemande Angela Merkel et du président turc Recep Tayyip Erdogan.

Histoire de Belleau

Une nécropole, concession américaine depuis 1922, la statue d'un Marine ainsi qu'un musée de la Mémoire ont été érigés à Belleau, village de 140 habitants.

En mai 1918, une offensive allemande marqua le début de la 2e bataille de la Marne. L'état-major français demande alors à la 2e division d'infanterie américaine (DIUS), surnommée l'Indianhead à cause de son badge à l'épaule représentant une tête d'indien, d'intervenir.

En juin, cette division parvient à stopper l'avancée allemande au prix de très lourdes pertes, avec 7.876 morts, blessés et disparus et des combats au corps à corps ou à la mitrailleuse.

C. P. avec AFP