BFMTV

Israël affirme que d'autres pays sont prêts à transférer leur ambassade à Jérusalem

La vieille ville de Jérusalem le 6 décembre 2017

La vieille ville de Jérusalem le 6 décembre 2017 - AHMAD GHARABLI / AFP

Selon la vice-ministre des Affaires étrangères israélienne, l'Etat hébreu serait en contact avec d'autres pays désireux de transférer leur ambassade de Tel-Aviv à Jérusalem, imitant ainsi les décisions controversées des États-Unis et du Guatemala.

Après la décision de Donald Trump de déplacer l’ambassade des Etats-Unis en Israël à Jérusalem, suivie par le Guatemala, d’autres pays pourraient leur emboîter le pas. Benyamin Netanyahou, le Premier ministre israélien, l’avait laisser entendre, lorsqu’il a salué la décision du Guatemala:

"Je suis certain que d’autres pays reconnaîtront Jérusalem et annonceront le transfert de leur ambassade (…) je le répète, il y en aura d'autre, ce n'est qu'un début et c'est important."

Tzipi Hotovely, vice-ministre des affaires étrangères de l'Etat hébreu, a assuré de son côté que des discussions entre Israël et "au moins dix pays dont certains en Europe", étaient en cours afin de transférer leurs ambassades de Tel-Aviv, reconnue par la communauté internationale comme capitale du pays, à Jérusalem. S'appuyant sur des sources diplomatiques, la radio publique israélienne, a de son côté évoqué des pays tel que le Honduras, les Philippines, le Soudan du Sud ou encore la Roumanie.

À la suite à l'annonce du transfert de l’ambassade américaine, un vote condamnant cette décision à l’Assemblée générale de l’ONU, seuls huit pays avaient soutenu le choix américain en votant contre la résolution non-contraignante. Le Canada et le Mexique, voisins et partenaires économiques majeurs des Etats-Unis, se sont abstenus, tout comme l’Australie. De nombreux états insulaires du Pacifique ont voté contre, tout comme le Togo et le Guatemala.

Le statut de Jérusalem, un casse-tête cinquantenaire

Avant le vote, Nikki Haley, l'ambassadrice américaine à l'ONU, avait à demi-mot, mis en garde les pays qui sanctionneraient la décision américaine:

"Les États-Unis se souviendront de cette journée qui les a vus être cloués au pilori devant l'Assemblée générale pour le seul fait d'exercer notre droit de pays souverain. Nous nous en souviendrons quand on nous demandera encore une fois de verser la plus importante contribution."

En 1967, Israël a fait de Jérusalem sa capitale après la conquête de la ville. Considérant Jérusalem-est, la partie arabe de la ville comme occupée, la communauté internationale ne reconnaît pas la ville comme capitale de l'état hébreu. La communauté internationale estime que le statut de la ville doit être défini après négociations entre Israéliens et Palestiniens.

En 1980, la résolution 478 de l'ONU a appelé tous les pays ayant toujours une mission diplomatique à Jérusalem à la déplacer. Treize pays, dont les Pays-Bas, Haïti et de nombreux pays d'Amérique latine, avaient alors déménagé leur ambassade à Tel-Aviv, où se trouvent celles des autres pays.
Guillaume Dussourt