BFMTV

Irak: Hollande annonce la création d'un pont humanitaire pour les réfugiés

François Hollande et le président du gouvernement régional du Kurdistan, Massoud Barzani, le 12 septembre 2014, à Erbil.

François Hollande et le président du gouvernement régional du Kurdistan, Massoud Barzani, le 12 septembre 2014, à Erbil. - Safin Hamed - AFP

Au cours de la deuxième étape de sa visite en Irak, à Erbil, dans le Kurdistan irakien, François Hollande a annoncé qu'un pont humanitaire serait créé pour aider les réfugiés fuyant les jihadistes de l'EI.

En visite en Irak ce vendredi, le président français François Hollande a assuré que les livraisons d'armes effectuées par la France aux peshmergas kurdes qui combattent les jihadistes de l'Etat islamique (EI) dans le nord de l'Irak avaient été "décisives" pour inverser le rapport de forces.

"J'ai décidé d'acheminer les moyens nécessaires, je constate que vous en avez fait le meilleur usage. Ces livraisons ont été décisives pour inverser le rapport de forces", a déclaré François Hollande lors d'une conférence de presse à Erbil avec le président de la région autonome du Kurdistan irakien, Massoud Barzani.

Au cours des dernières semaines, la France a livré à "deux-trois" reprises des armes aux Kurdes irakiens, selon une source française.

Mise en place d'un pont humanitaire

François Hollande a aussi fait part de son "admiration" pour les peshmergas. "On va passer à un autre stade. Il y a une alliance qui s'est constituée et, pour coordonner les efforts des pays; une conférence contre Daech (l'Etat islamique) sera organisée (lundi) à Paris et une délégation des peshmergas irakiens sera présente", a-t-il indiqué. François Hollande a aussi assuré les Irakiens que les Européens continueraient à aider les réfugiés.

"Nous allons poursuivre avec l'Europe notre aide aux réfugiés. Nous allons établir un véritable pont humanitaire et nous allons aussi traiter les cas les plus douloureux des familles qui ont des liens avec la France qui veulent venir pour un temps se réfugier auprès de leurs proches", a-t-il dit.

Rencontre avec des réfugiés

En France, "nous avons pu renforcer l'équipe qui délivre les visas. Le ministère des Affaires étrangères a fixé des critères qui sont simples, c'est justement le lien avec la France. Mais ils me l'ont dit ces réfugiés, leur volonté c'est de retourner chez eux, là où ils vivaient il y a quelques mois, quelques semaines", a ajouté le président français.

Le président français était allé auparavant à la rencontre de réfugiés chrétiens à Erbil, capitale du Kurdistan autonome, où des centaines de milliers d'Irakiens ont trouvé refuge fuyant l'offensive de l'Etat islamique dans le nord de l'Irak. Dans la matinée, il s'était entretenu avec son homologue irakien à Bagdad. Avant de reprendre l'avion pour Paris dans la nuit, François Hollande va conclure sa visite en rencontrant le patriarche des chrétiens d'Orient, ce vendredi soir.

A.S. avec AFP