BFMTV
International

Guerre en Ukraine: l'avancée russe vers Kiev est "au point mort", affirme le Pentagone

Des images satellitaires prises lundi 28 février en Ukraine montrent un immense convoi militaire russe qui s'étire sur plus de 60 kilomètres au nord-ouest de la capitale Kiev.

Des images satellitaires prises lundi 28 février en Ukraine montrent un immense convoi militaire russe qui s'étire sur plus de 60 kilomètres au nord-ouest de la capitale Kiev. - BFMTV

Un responsable du Pentagone déclare que l'armée russe fait face à la résistance des Ukraniens et souffre de problèmes d'approvisionnement en nourriture et en essence.

L'avancée de l'armée russe vers Kiev est pour l'instant "au point mort", entravée par la résistance ukrainienne ainsi que par des problèmes d'approvisionnement en carburant et nourriture, déclare ce mardi un haut responsable du Pentagone.

"Nous avons le sentiment général que le mouvement de l'armée russe (...) vers Kiev est au point mort à ce stade", a-t-il affirmé à des journalistes.

"Nous pensons que c'est lié en partie à leur propre approvisionnement et à des soucis logistiques", ajoute-t-il. "Et nous pensons aussi que, plus globalement", "les Russes sont en train de faire le point pour repenser" leur stratégie "et tenter de s'adapter aux défis qu'ils ont rencontrés."

Au sixième jour de l'invasion russe de l'Ukraine, ce responsable explique que le convoi impressionnant de militaires russes au nord de la capitale ukrainienne est quasiment à l'arrêt. Mais les Etats-Unis pensent qu'il demeure déterminé à encercler et prendre Kiev, si besoin en mettant en place un véritable siège.

Résistance du côté ukrainien

Selon ce responsable de la Défense américaine, l'armée ukrainienne continue de résister aux Russes, qui n'ont pas pris le contrôle de l'espace aérien du pays envahi. L'armée de Moscou n'a pas non plus réussi encore à s'emparer de leur premier objectif majeur, Kharviv, deuxième ville ukrainienne située dans le nord-est du pays, théâtre des combats les plus lourds.

Le Pentagone estime qu'à ce stade, environ 80% des plus de 150.000 militaires massés ces derniers mois à la frontière ukrainienne sont entrés en Ukraine, mais que leur avancée est beaucoup plus lente qu'initialement espéré par la Russie.

"Dans plusieurs cas, on constate que des colonnes sont littéralement en panne d'essence", et "maintenant ils commencent à manquer de nourriture pour les soldats", détaille le responsable américain.

Il a évoqué, sans fournir de preuve concrète, des signes de problèmes de moral au sein de l'armée russe, essentiellement faite de conscrits qui "n'étaient apparemment pas tous totalement entraînés et prêts, ni même conscients qu'ils allaient être envoyés au combat."

E.F. avec AFP