BFMTV

Européennes: large victoire des socialistes en Espagne

Le Premier ministre espagnol vote le dimanche 26 mai 2019.

Le Premier ministre espagnol vote le dimanche 26 mai 2019. - JAVIER SORIANO - AFP

Le parti socialiste du Premier ministre espagnol Pedro Sanchez remporte les élections européennes avec 32,9% des voix, loin devant les conservateurs du Parti populaire, qui obtiennent 20% des suffrages.

Le chef du gouvernement socialiste espagnol Pedro Sanchez est sorti grand vainqueur dimanche des élections européennes en Espagne, un résultat dont il va tenter de profiter pour avoir plus de poids en Europe. Épargnée par la poussée eurosceptique, l'Espagne est le seul grand pays de l'UE où les socialistes arrivent en tête.

Avec 32,9% des voix, après le dépouillement de 85% des bulletins et 20 sièges sur 54, le Parti socialiste (PSOE) de Pedro Sanchez devance largement le Parti Populaire, son adversaire conservateur, qui a obtenu environ 20% des voix.

L'extrême droite de Vox (environ 6%) rentrera au parlement européen avec 3 sièges, mais a perdu beaucoup de terrain par rapport aux 10% enregistrés fin avril lors de son entrée en force au parlement espagnol à l'occasion des législatives.

Des indépendantistes catalans élus au parlement européen

Le scrutin européen - marqué par un bond de la participation de 15 points à 16 heures (environ 49%) grâce à sa concomitance avec les élections régionales et municipales - a aussi vu les indépendantistes catalans Carles Puigdemont et Oriol Junqueras élus au parlement européen.

Principales figures de la tentative de sécession de la Catalogne en 2017, Carles Puigdemont a fui en Belgique pour échapper aux poursuites de la justice tandis que Oriol Junqueras est en détention provisoire en Espagne et jugé avec onze autres séparatistes.

Renforcé un mois après sa victoire aux législatives du 28 avril, Pedro Sanchez va tenter de profiter de ce large succès pour avancer ses pions sur la scène européenne et placer un Espagnol à l'un des postes-clés en jeu prochainement dans l'UE.

Madrid pousse notamment la candidature au poste de chef de la diplomatie de l'UE du ministre des Affaires étrangères et tête de liste PSOE aux européennes Josep Borrell. 

Juliette Mitoyen avec AFP