BFMTV

Recueillement et émotion après les fusillades à Copenhague

L'ambassadrice du Danemark en France Anne Dorte Riggelsen, lors d'une rassemblement devant l'ambassade à Paris dimanche 15 février.

L'ambassadrice du Danemark en France Anne Dorte Riggelsen, lors d'une rassemblement devant l'ambassade à Paris dimanche 15 février. - Thomas Samson - AFP

Deux fusillades ont visé, à une dizaine d'heures d'intervalle samedi à Copenhague, un centre culturel et une synagogue, faisant deux morts et cinq blessés. La police dit avoir abattu dimanche matin dans la capitale danoise l'auteur de deux fusillades.

Copenhague, la capitale du Danemark, a été le théâtre samedi de deux attaques qui ont fait deux morts et cinq blessés: la première, dans l'après-midi, a eu lieu lors d'un débat sur la liberté d'expression et la deuxième, dans la nuit, a visé la principale synagogue de la ville. La police pense avoir abattu dimanche matin dans la ville l'auteur des deux fusillades

>> Ce live est terminé: cliquez ici pour retrouver les dernières informations.

L'ESSENTIEL

Copenhague a été le théâtre de deux fusillades samedi: l'une contre un centre culturel, l'autre contre une synagogue 

Ces attentats ont fait 2 morts et 5 blessés

Le tireur présumé a été abattu 

Le ministre français de l'Intérieur Bernard Cazeneuve s'est rendu sur place

18h50 - L'ambassadrice du Danemark en France s'exprime sur BFMTV

"La France et le Danemark, c'est exactement la même chose. On se bat ensemble", réagit Anne Dorte Riggelsen, ambassadrice du Danemark en France, après le double fusillade qui a touché son pays samedi. "Il y a des parallèles qui font peur", entre les attentats de Paris et ceux de Copenhague, dit-elle au micro de BFMTV. "Nos sociétés civiles peuvent se montrer comme elles sont: fortes et prêtes à se battre", poursuit-elle. Il est "trop tôt pour spéculer sur le profil, sur les motifs" de l'auteur des attaques, met-elle toutefois en garde.

18h20 - L'auteur présumé des attaques, 22 ans, était né au Danemark

L'auteur présumé de deux fusillades meurtrières à Copenhague était âgé de 22 ans, et était né et avait grandi au Danemark, affirme la chaîne TV2. Le jeune homme, abattu par la police dimanche avant l'aube et désigné par les enquêteurs comme ayant agi seul, était connu de la police pour ses liens avec des bandes de délinquants, ajoute TV2.

La police danoise a diffusé samedi une photo du tireur présumé sur Internet.
La police danoise a diffusé samedi une photo du tireur présumé sur Internet. © BFMTV

18h - Rassemblement devant l'ambassade du Danemark à Paris

17h45 - La Femen Inna Shevchenko raconte la première attaque

L'Ukrainienne Inna Shevchenko, du mouvement Femen, participait samedi à un débat sur l'islamisme et la liberté d'expression quand a éclaté la fusillade contre le centre culturel où il se tenait, au Danemark. "Les gens couraient dans tous les sens", témoigne la militante, interrompue par des dizaines de coups de feu.

17h30 - Hollande fait part de la "détermination" de la France à lutter contre le terrorisme

Pour François Hollande, "les mêmes cibles" ont été touchées à Copenhague et Paris. "Le Danemark et la France, c'est aujourd'hui une même nation qui se bat pour la liberté", affirme-t-il à la sortie de l'ambassade du Danemark à Paris. "Nos deux pays vivent la même peur, mais la détermination est la même contre le terrorisme", explique le chef de l'Etat, raccompagné par l'ambassadrice.

17h15 - Le chef de l'Etat est à l'ambassade

François Hollande vient d'arriver à l'ambassade du Danemark.

17h00 - François Hollande à l'ambassade du Danemark

Le chef de l'Etat va se rendre en cette fin de journée à l'ambassade du Danemark pour "affirmer la solidarité de la France au peuple danois ainsi qu'aux victimes", annonce l'Elysée. Il va notamment s'entretenir avec l'ambassadeur du Danemark en France.

16h30 - Vaste opération de police dans un cybercafé de Copenhague

Des policiers sont déployés autour d'un cybercafé de la capitale danoise, près du lieu où est mort le tireur présumé. Au moins deux personnes ont été arrêtées, selon la chaîne de télévision TV2.

16h25 - Bernard Cazeneuve manifeste sa solidarité

Peu après son arrivée à Copenhague, le ministre de l'Intérieur a déposé une rose blanche devant le centre culturel où a eu lieu la fusillade. Puis il s'est exprimé à nouveau. "Nous sommes ensemble dans cette épreuve au côté de nos amis danois pour dire notre solidarité, l'importance du risque qui existe encore au sein de l'UE et notre détermination à combattre ensemble, au sein de l'UE, le terrorisme", a déclaré le ministre.

15h30 - Anne Hidalgo et Patrick Pelloux à Copenhague lundi

La maire (PS) de Paris Anne Hidalgo se rendra lundi à Copenhague pour rencontrer son homologue Frank Jensen et "témoigner de la solidarité des Parisiens", au lendemain des deux fusillades dans la capitale danoise. L'édile se rendra sur les lieux des deux attentats, précise dimanche son service de presse. Elle sera accompagnée de son adjoint Patrick Klugman, du rabbin Moise Lewin, qui représentera le grand rabbin de France Haïm Korsia, et du médecin-urgentiste Patrick Pelloux, chroniqueur de Charlie Hebdo arrivé quelques minutes après l'attentat perpétré dans les locaux du journal à Paris le 7 janvier.

15h15 - Le grand rabbin de France réclame des "actes forts" contre le terrorisme

Le grand rabbin de France Haïm Korsia, "bouleversé" et "scandalisé" par les attentats de Copenhague, réclame des "actes forts" pour lutter contre le terrorisme et ceux qui "instrumentalisent la religion pour tuer au nom de Dieu". "Un mois seulement après les dramatiques événements survenus à Paris, la liberté d'expression, symbole par excellence de la démocratie, et la communauté juive ont été à nouveau prises pour cibles, les réunissant ainsi dans un destin tragique", déplore-t-il dans un communiqué. 

15h - Sans la police danoise, "je ne serais plus là", assure l'ambassadeur de France

L'ambassadeur de France au Danemark, présent lors de la fusillade contre un centre culturel de Copenhague qui a fait un mort, assure dimanche que tous les participants étaient pris pour "cible". "Probablement si la police danoise n'avait pas réussi son travail, cinq policiers sont blessés, je ne serais plus là aujourd'hui", juge François Zimeray, au côté du ministre français de l'Intérieur Bernard Cazeneuve venu se recueillir à la mi-journée devant le centre culturel Krudttønden. 

14h - Solidarité et recueillement à Copenhague

Choqués, les habitants de Copenhague expriment leur solidarité après les deux fusillades meurtrières. Devant la synagogue attaquée, bâtiment massif jaune en plein centre-ville protégé par des grilles, beaucoup de personnes, les larmes aux yeux, s'embrassent et se réconfortent, refusant de parler aux nombreux journalistes et laissant des fleurs, des bougies, ou signant un livre d'or.

13h55 - Un carnaval annulé en Allemagne en raison d'une "menace d'attaque islamiste"

La ville de Braunschweig, en Allemagne, a annulé un défilé du carnaval en raison "d'une menace spécifique d'attaque islamiste", annonce la police. Le défilé, prévu dimanche à partir de 12h20 (heure française), a été annulé à la suite d'un renseignement fourni par "des sources dignes de foi de la sécurité de l'Etat", selon le communiqué de la police.

13h20 - Bernard Cazeneuve s'exprime devant le centre culturel

"Cela montre que nous sommes confrontés à une véritable menace partout en Europe", explique le ministre de l'Intérieur sur les lieux de la première attaque. Bernard Cazeneuve salue par ailleurs l'efficacité de la police danoise. "J'ai moi même été impressionné par leur efficacité", dit-il devant les caméras, auprès de la ministre de la Justice danoise et de l'ambassadeur de France au Danemark, François Zimeray.

13h15 - Le tueur soupçonné d'avoir imité les attentats à Paris

L'auteur des deux attaques est soupçonné d'avoir imité les attentats de Paris, rapporte la police danoise.

12h45 - Cazeneuve à Copenhague, sur les lieux de la première attaque

Bernard Cazeneuve est arrivé dans la capitale danoise. Le ministre de l'Intérieur se rend sur les lieux de la première attaque.

Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve et l'ambassadeur de France François Zimeray, dimanche 15 février à Copenhague.
Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve et l'ambassadeur de France François Zimeray, dimanche 15 février à Copenhague. © Odd Andersen - AFP

12h30 - Placé (EELV) demande "la mobilisation de tous" et "particulièrement de la communauté musulmane"

Le président du groupe écologiste au Sénat, Jean-Vincent Placé, demande dimanche lors du forum Radio J "la mobilisation de tous, y compris particulièrement de la communauté musulmane" pour endiguer le terrorisme islamiste, un mois après les attentats de Paris et au lendemain des deux fusillades de Copenhague.

12h20 - Appel à un rassemblement de solidarité à Paris à 18 heures

L'Union des étudiants juifs de France, SOS Racisme et l'Association française des victimes du terrorisme appellent à un rassemblement dimanche à 18 heures devant l'ambassade du Danemark à Paris pour "refuser le terrorisme et l'antisémitisme", après les deux fusillades à Copenhague.

12h - Netanyahu appelle les juifs européens à immigrer en Israël

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu appelle les juifs européens à s'installer en Israël à la suite d'un des attentats à Copenhague contre la principale synagogue de la capitale danoise qui a fait un mort. "Israël est votre foyer. Nous sommes préparés pour accueillir une immigration de masse en provenance d'Europe", proclame-t-il dans un communiqué.

8h30 - La police de Copenhague pense avoir abattu l'auteur des deux attaques

La police de Copenhague annonce qu'elle pense avoir abattu l'auteur des deux attaques qui ont fait deux morts et cinq blessés dans la capitale danoise. "Nous pensons qu'il s'agit du même homme qui est l'auteur des deux fusillades", dit un porte-parole de la police, Torben Moelgaard Jensen, lors d'une conférence de presse.

4h30 - Un mort et deux blessés après la 2e fusillade de Copenhague

L'une des victimes blessées par balle lors de la fusillade survenue dans la nuit de samedi à dimanche près de la synagogue de Copenhague est morte, annonce la police lors d'une conférence de presse. La fusillade a également fait deux blessés, deux policiers. 

1h15 - Coups de feu à l'extérieur de la synagogue de Copenhague

V.R.