BFMTV

Pologne: la congrégation d'un prêtre pédophile condamnée à verser une indemnité record

"L'Eglise catholique n'est pas capable de faire sa police elle-même".

"L'Eglise catholique n'est pas capable de faire sa police elle-même". - FRANCOIS GUILLOT / AFP

Mardi, la justice polonaise a condamné une congrégation religieuse à verser une indemnité record à la victime d'un prêtre pédophile.

Un tribunal polonais a confirmé mardi la condamnation d'une congrégation religieuse à verser une indemnité record à la victime d'un prêtre pédophile, une première dans ce pays catholique où le problème était jusqu'à présent marginalisé.

Montant record

Le tribunal d'appel de Poznan a maintenu la décision de condamner la Société du Christ pour les émigrés de Pologne à payer un million de zlotys (240.000 euros) à une femme âgée aujourd'hui de 24 ans, victime d'un prêtre ayant appartenu à cette institution. Le tribunal lui a accordé par ailleurs une rente à vie de 800 zlotys par mois.

Le montant de cette indemnité est le plus élevé enregistré pour une condamnation visant une institution religieuse en Pologne.

Condamné à 4 ans de prison en 2010

Alors que sa victime était âgée de 13 ans et vivait dans de mauvaises conditions, le prêtre avait proposé à ses parents de l'aider en lui trouvant une pension dans une autre ville. En réalité il l'a logée dans un appartement et a pendant plus d'un an abusé sexuellement d'elle.

Arrêté en 2008, après que la jeune fille eut raconté son histoire à une éducatrice, Roman B. (la loi polonaise interdit de donner le nom de la personne condamnée, ndlr) a écopé deux ans plus tard de quatre ans de prison. Après avoir purgé sa peine, il a été placé dans une maison de retraite pour prêtres. Selon le quotidien Gazeta Wyborcza qui a mené une enquête sur son cas, il continuait à célébrer les messes et maintenait des contacts avec des enfants sur Facebook. 

Réduit à l'état laïc en 2017

La jeune femme, qui a survécu à quatre tentatives de suicide, et séjourné à plusieurs reprises dans un hôpital psychiatrique, a décidé de poursuivre le prêtre et la Société du Christ. En janvier, en première instance, le tribunal de Poznan, a décidé de lui accorder des dommages intérêts d'un montant record et une pension à vie, au motif que l'employeur, à savoir la Société du Christ, était responsable des actes de son membre. 

Le prêtre a été réduit à l'état laïc et exclu de la Société du Christ en décembre 2017. 

Le pape François a convoqué pour février 2019 au Vatican une réunion sans précédent de tous les présidents des conférences épiscopales dans le monde pour aborder le thème de "la protection des mineurs", a annoncé mercredi le Saint-Siège.

Le souverain pontife argentin est confronté depuis des mois à la révélation de nouveaux scandales d'agressions sexuelles du clergé à vaste échelle, en particulier en Australie, au Chili, en Allemagne et aux Etats-Unis.

B.L. avec AFP