BFMTV

Motion de censure votée en Espagne: Rajoy destitué, Sanchez nouveau chef du gouvernement

BFMTV
Les députés espagnols ont adopté ce vendredi la motion de censure visant à destituer le Premier ministre Mariano Rajoy, empêtré dans les affaires de corruption du Parti populaire.

Les députés espagnols ont adopté ce vendredi une motion de censure visant à destituer le Premier ministre Mariano Rajoy, avec une majorité de 180 députés sur 350. Cent soixante-neuf députés ont voté "non", un s'est abstenu. Avant même le début du vote, le chef du gouvernement avait admis sa défaite devant le Parlement et félicité son rival. 

"Nous pouvons présumer que la motion de censure sera adoptée. En conséquence, Pedro Sanchez va être le nouveau président du gouvernement", avait-il déclaré à la tribune vendredi matin. 

Pedro Sanchez est le chef de file du Parti socialiste (PSOE) à l'origine de la motion de censure. Il deviendra automatiquement le nouveau chef du gouvernement espagnol, après que l'actuel Premier ministre aura présenté sa démission au roi. 

Six ans au pouvoir

Au pouvoir depuis décembre 2011, Mariano Rajoy, 63 ans, avait survécu à plusieurs crises majeures, de la récession, face à laquelle il a imposé une sévère cure d'austérité, aux mois de blocage politique en 2016 jusqu'à la tentative de sécession de la Catalogne l'an dernier.

C'est finalement la condamnation le 24 mai du Parti populaire (PP) qui aura eu raison de sa place. Dans cette affaire, les juges ont conclu à l'existence d'un "authentique système de corruption institutionnelle" entre le PP et un groupe privé à travers la "manipulation de marchés publics", ainsi qu'à l'existence d'une "caisse noire" au sein du parti. Ils ont de plus mis en doute la crédibilité de Mariano Rajoy qui avait nié l'existence de cette comptabilité parallèle devant le tribunal.

L.A., avec AFP