BFMTV

MH17: Poutine promet d'agir pour un règlement du conflit en Ukraine

Vladimir Poutine, le 17 juillet 2014.

Vladimir Poutine, le 17 juillet 2014. - -

"La Russie fera tout ce qui est en son pouvoir pour que le conflit passe d'une phase militaire à une phase de négociations pacifiques" assure le président russe, estimant que l'avion n'aurait "certainement pas" été abattu "si les combats n'avaient pas repris".

Le président russe Vladimir Poutine a assuré lundi que la Russie ferait son possible pour favoriser un règlement négocié du conflit en Ukraine après le crash de l'avion malaisien et a demandé qu'un accès sécurisé soit garanti aux experts internationaux sur le site de la catastrophe.

"La Russie fera tout ce qui est en son pouvoir pour que le conflit passe d'une phase militaire à une phase de négociations pacifiques par des voies exclusivement diplomatiques", a déclaré Vladimir Poutine dans une vidéo diffusée par le Kremlin, sans plus de précision.

Il a jugé que la catastrophe n'aurait "certainement pas eu lieu si les combats n'avaient pas repris le 28 juin" après la décision de Kiev de mettre fin au cessez-le-feu.

"Dans le même temps, personne ne doit et n'a le droit d'utiliser cette tragédie à des fins politiques égoïstes", a-t-il estimé. "Tous ceux qui sont responsables de la situation dans la région doivent prendre leur responsabilité devant leur propre peuple comme devant ceux des pays dont des ressortissants ont péri dans la catastrophe", a-t-il ajouté.

"Que tout soit fait pour garantir la sécurité des experts internationaux"

Concernant l'enquête sur le crash, l'homme fort du Kremlin a jugé "indispensable que tout soit fait pour garantir la sécurité du travail des experts internationaux sur les lieux de la tragédie".

Il a estimé que la présence de représentants des séparatistes, des services de secours ukrainiens et des experts malaisiens n'était "pas suffisante" et a jugé "indispensable" l'arrivée d'un "groupe d'experts sous l'égide de l'OACI (Organisation de l'aviation civile internationale, NDLR) constituant une commission internationale".

"Il faut faire absolument tout pour sa sécurité totale et absolue et garantir des corridors humanitaires nécessaires à ses travaux", a ajouté Vladimir Poutine.

V.R. avec AFP