BFMTV

Vatileaks : le procès du majordome du Pape s'est ouvert

BFMTV

Le procès de Paolo Gabriele, le majordome du Pape, s'est ouvert au Vatican. Accusé d'avoir fait fuiter des documents confidentiels, il est à l'origine de ce qui a été appelé par la suite le "Vatileaks".

Que risque Paolo Gabriele ? Arrêté le 24 mai dernier, soupçonné d'avoir livré à la presse des documents confidentiels, le majordome du Pape Benoît XVI est poursuivi pour vol aggravé. Agé de 45 ans, il comparait libre ce samedi. Un procès public, une première pour le petit Etat pontifical. Trois magistrats laïcs sont chargés de le juger.

Au service de Benoit XVI depuis 2006, de tous les voyages, Paolo Gabriele était au plus près du Pape. Il était le premier et le dernier à le voir chaque jour, et l’aidait à se vêtir.

Dans le même temps, il photocopiait des documents et les transmettait notamment à la presse. Paolo Gabriele dit avoir agi pour "remettre l'Eglise sur les rails", parce que "le Saint Père n'était pas correctement informé".

Pour vol aggravé, il encourt entre quelques mois et quatre ans de prison.

Le secrétaire particulier du pape entendu comme témoin

Monseigneur Georg Gänswein, sera appelé à la barre des témoins. L'homme de 56 ans, considéré par certains comme l'éminence grise du pape, était le seul témoin cité nommément à de nombreuses reprises dans la sentence de renvoi. Supérieur direct du majordome de Paolo Gabriele, c'est lui qui, alerté par la gendarmerie vaticane, l'a confondu en mai.

La prochaine audience du procès du majordome du pape se tiendra le mardi 2 octobre, ont décidé samedi les juges à l'issue de la première audience de ce procès inédit au Vatican.