BFMTV

Vatican: la venue du nouvel ambassadeur français bloquée en raison de son homosexualité

L'entrée de la Villa Bonaparte, la mission diplomatique française près du Saint-Siège, à Rome.

L'entrée de la Villa Bonaparte, la mission diplomatique française près du Saint-Siège, à Rome. - Caius Bonus - Wikimedia - CC

Nommé le 5 janvier dernier en Conseil des ministres, Laurent Stefanini attend toujours l'agrément de l'administration du Saint-Siège.

"Si une personne est gay et cherche le Seigneur avec bonne volonté, qui suis-je pour la juger?", avait lancé en 2013 le pape François. Si cette phrase avait donné à l'époque de l'espoir à de nombreux catholiques concernés, il semblerait qu'elle ne soit toujours pas d'actualité. Pour preuve, la nomination d'un ambassadeur français auprès du Saint-Siège "gelée" pour homosexualité supposée, selon des informations obtenues par Le Canard Enchaîné.

Dans le viseur du Vatican: Laurent Stefanini, ancien chef de protocole de l’Elysée, qui a été nommé le 5 janvier dernier en Conseil des ministres pour succéder à Bruno Joubert à la Villa Bonaparte, désormais vacante.

Un CV parfait

Pourtant, Laurent Stefanini connaît bien la maison. Décrit comme un catholique pratiquant, célibataire et sans enfant, il avait été Premier conseiller dans la même ambassade de 2001 à 2005. A son retour, cet énarque était devenu conseiller pour les affaires religieuses. Mais son CV parfait ne suffit pas, ni même la lettre de l'archevêque de Paris, le cardinal André Vingt-Trois, remise au pape le 11 février dernier pour lui demander d'agréer l'ambassadeur choisi par la France.

Il semblerait que Ludivine de la Rochère, la présidente de la Manif pour tous, ne soit pas étrangère au blocage. Selon Le Journal du Dimanche, la porte-parole des opposants au mariage homosexuel aurait activé tous ses réseaux pour bloquer l'arrivée de Laurent Stefanini.

Interrogée par Metronews sur une éventuelle intervention dans l'affaire, l'intéressée dément formellement: "Je n'ai jamais contacté ni le nonce ( l'agent diplomatique du Saint-Siège, Ndlr) ni quiconque à ce sujet, par aucun moyen. D’ailleurs, je n'ai pas parlé avec le nonce depuis au moins un an", affirme Ludivine de la Rochère.

Précédent en 2008

Mais le cas de Laurent Stefanini n'est pas une première. En 2008, le Vatican avait déjà opposé son veto à la nomination de Jean-Loup Kuhn-Delforge (l'actuel ambassadeur de France en Grèce) sous prétexte qu'il était "ouvertement homosexuel" et pacsé avec son compagnon.

Pour l'heure, c'est silence radio au Saint-Siège. Mais de nouveaux noms circulent déjà, ceux d'Emmanuelle d'Achon, secrétaire adjointe au ministère des Affaires étrangères, de Bertrand Besancenot, ambassadeur de France en Arabie Saoudite et de René Roudaut, en Suisse à Berne. Tous deux sont mariés et pères de famille.