BFMTV

Italie: menacé par Matteo Salvini, Roberto Saviano le traite de "bouffon"

Le bras de fer se poursuit entre le ministre de l'Intérieur et l'auteur de Gomorra.

"Ces dernières années, j’ai été sous une pression énorme, la pression du clan des Casalesi, la pression des narcos mexicains. Tu crois que je peux avoir peur de toi? Bouffon". Dans une vidéo publiée sur sa page Facebook jeudi soir, l'écrivain italien Roberto Saviano, auteur de Gomorra, enquête sans précédent sur la Camorra, a répondu aux attaques de Matteo Salvini.

Le ministre de l'Intérieur et leader de l'extrême droite avait menacé jeudi matin à la télévision de lever la protection policière du romancier et journaliste. Menacé de mort par la mafia napolitaine depuis la parution du livre en 2006, il vit depuis douze ans sous la protection de sept gardes du corps. Les déclarations du ministre étaient des représailles aux prises de position de Roberto Saviano, qui critique avec virulence la politique menée actuellement en Italie en matière d'immigration.

"Heureux d'être parmi ses ennemis"

"Salvini a pour ennemi les immigrés, (...) les Roms", ajoute Roberto Saviano dans la vidéo, se disant "heureux d'être parmi ses ennemis". "J’ai une escorte depuis que j’ai 26 ans mais toi tu penses me menacer, m’intimider. J’ai bien plus peur de continuer à vivre comme ça que d’en mourir", poursuit-il.

"Et si moi et les immigrés pour Matteo Salvini sommes des objectifs vers lequels canaliser les pires pulsions, celui qui se croit à l'abri se trompe. Hier les immigrés, aujourd'hui moi, demain ce sera vous", déclare aussi l'écrivain dans un entretien au Corriere della Sera publié ce vendredi. 

Des "liens" entre le parti de Salvini et la mafia calabraise

Dans sa vidéo, face caméra, il pousse plus loin les attaques, accusant le néo-ministre d'être lié à la 'Ndrangheta, la mafia calabraise.

"Salvini a été élu en Calabre, durant un de ses meetings à Rosarno, dans les premiers rangs se trouvaient des hommes de la famille Pesce, famille historique de la 'Ndragheta à Rosarno, affiliés à la famille Bellocco, une organisation de narcotrafiquants très puissante. Il n'a rien dit, il n'a rien dit de la 'Ndrangheta. Il a dit que Rosarno était connue pour son bidonville dans le monde entier, que c'était son problème, un fief de la 'Ndrangheta depuis des décennies. Voilà ce qu'est Matteo Salvini", accuse Roberto Saviano, qui évoque des "liens" et de l'argent ayant circulé entre la 'Ndrangheta et la Ligue du nord, devenue "Ligue", le parti de Matto Salvini.

Des accusations, comme le relève la presse italienne, qui n'ont pas été commentées par Luigi Di Maio, le chef de file du Mouvement 5 étoiles, deuxième pilier du gouvernement de coalition. Pourtant il les a lui-même formulées par le passé, quand il était opposant à Matteo Salvini.

Charlie Vandekerkhove