BFMTV

Costa Concordia: l’épave à Gênes après un remorquage à haut risque

L'épave du Costa Concordia est arrivée à Gênes, où elle sera démantellée.

L'épave du Costa Concordia est arrivée à Gênes, où elle sera démantellée. - -

C'est un soulagement. L'épave du paquebot est entrée ce matin dans le port de Gênes, où elle sera démontée, deux ans et demi après un naufrage qui avait coûté la vie à 32 personnes.

C’est la fin du voyage pour ce géant des mers. L'épave du paquebot Concordia a fait son entrée ce dimanche matin dans le port de Gênes, où elle sera démontée, deux ans et demi après un naufrage qui avait coûté la vie à 32 personnes et embarrassé toute l'Italie.

La carcasse du navire, grande comme deux fois le Titanic, redressée et renflouée à grands frais ces derniers mois, a pénétré en fin de matinée dans l'enceinte du terminal Europe de Voltri, en banlieue de Gênes, tirée par plusieurs remorqueurs.

Au soulagement général, le bateau renfloué a accompli sans accrocs son dernier voyage, tirée pendant quatre jours par deux puissants remorqueurs de haute mer sur un parcours de quelque 280 km le long des côtes italiennes.

La France en particulier, notamment par la voix de Ségolène Royale, avait craint un temps que l'épave ne pollue les côtes corses lors de son passage à proximité, bien que le Concordia ait été escorté d'une flottille d'embarcations chargées de collecter d'éventuels débris flottants, de contrôler la qualité des eaux et de prévenir les cétacés, nombreux dans ces eaux en cette période de l'année.

Parquer définitivement le bateau dans le port

Arrivé dans la nuit devant le port de Gênes (nord-ouest) et immobilisé à environ deux milles (3,6 km) du rivage, le bateau a commencé vers 5 heures les opérations préliminaires à son entrée et son amarrage dans l'enceinte du port.

Une nouvelle manœuvre "pas difficile mais délicate", destinée à parquer définitivement le bateau dans le port, occupera ensuite une grande partie de la journée de dimanche. L'énorme épave, longue de plus de 290 mètres, ne sera sécurisée à quai que dans l'après-midi vers 15 ou 16 heures locales, selon le chef de la Protection civile italienne, Franco Gabrielli, qui a supervisé depuis le début toute l'opération de sauvetage.

Comme un retour à la maison

Le Concordia avait quitté mercredi l'île toscane du Giglio, où il se trouvait depuis l'accident, survenu dans la nuit du 13 janvier 2012 alors que 4.200 personnes se trouvaient à son bord.

Construit en 2006 dans le chantier naval génois de Sestri Ponente, celui qui fut le plus grand bâtiment de l'histoire de la marine italienne est donc de retour dans sa patrie au terme d'une incroyable odyssée.

Jé. M. avec AFP