BFMTV

Accident à Gênes: le commandant fait l'objet d'une enquête

La Palazzina Piloti dans le port de Gênes après la collision cette nuit

La Palazzina Piloti dans le port de Gênes après la collision cette nuit - -

Au moment de sortir du port, le "Jolly Nero", un porte-conteneurs, a pour une raison inconnue effectué une mauvaise manœuvre et heurté de plein fouet la Palazzina Piloti, d'où sont contrôlés les mouvements des bateaux.

Nouvelle tragédie maritime en Italie: un an après le naufrage du Concordia, au moins sept personnes sont mortes, une est portée disparue et quatre sont blessées dans le port de Gênes où un porte-conteneurs a violemment heurté une tour de contrôle mardi soir. Le commandant du Jolly Nero est sous enquête pour "homicide par imprudence", précise l'agence italienne Ansa, au lendemain de l'accident spectaculaire.

Vers 12 heures, un disparu a été retrouvé vivant sous les décombres. Selon il Secolo XIX, le grand journal local, il s'agit d'un homme de 50 ans qui travaillait au standard téléphonique de la capitainerie. Il se trouverait dans un état grave et a été immédiatement transféré à l'hôpital, selon la même source

Vers 3h30, le navire avait été déplacé et les secours continuaient de s'affairer sur place. Un bateau des pompiers a notamment été aperçu dans le bassin du port.

Le porte-conteneur "Jolly Nero"

Certains médias faisaient état d'une femme d'une trentaine d'années parmi les victimes, ce qui n'a pu être confirmé. Le maire de Gênes, Marco Doria, a proclamé pour sa part un "deuil citoyen" face à "l'accident très grave survenu au port, qui frappe la ville entière".

Au moment de sortir du port, le plus grand port industriel et commercial d'Italie, le "Jolly Nero", un porte-conteneurs de la compagnie Messina, a, pour une raison inconnue, effectué une mauvaise manoeuvre et heurté de plein fouet la Palazzina Piloti, d'où sont contrôlés les mouvements des bateaux.

"Il a foncé sur la tour, mais à ce stade, nous ne savons pas pourquoi", a expliqué un employé de la Messina, basée à Gênes, propriétaire du bateau.

Choc violent

Sous le choc très violent, la tour de contrôle, une haute structure de métal où se trouvent les bureaux des pilotes du port ainsi que les garde-côtes, s'est inclinée de 45 degrés et une partie s'est même affaissée dans l'eau.

Les personnes qui s'y trouvaient sont tombées à l'eau. Les plongeurs des pompiers, arrivés très vite sur les lieux, ont repêché neuf personnes, dont trois étaient mortes.

Les recherches des plongeurs, qui s'activaient dans la nuit, se concentraient sur le bassin du mole Giano, où se trouvait la tour métallique.

Selon les secours sur place, trois des personnes portées disparues se trouvaient dans l'ascenseur de la tour au moment du choc. On ignore si elles ont chuté dans l'eau ou se trouvent prisonnières des ruines de la tour.

Le navire italien a près de 200 mètres de long , 30 mètres de large et pèse plus de 40.500 tonnes. Selon les premiers témoignages, il semblerait que deux moteurs se soient bloqués, rendant le porte-containeurs incontrôlable.