BFMTV

Hongrie : près de 10.000 manifestants contre l'antisémitisme

Les manifestants dans à la rue à Budapest contre une proposition antisémite d'un député.

Les manifestants dans à la rue à Budapest contre une proposition antisémite d'un député. - -

Les manifestants reprochent entre autres au parti de Viktor Orban d'avoir favorisé l'émergence d'une extrême droite xénophobe.

Près de 10.000 Hongrois se sont rassemblés sur la place Kossuth de Budapest à l'appel du parti conservateur au pouvoir Fidesz, du Parti socialiste MSZP et du mouvement "Rassemblement 2014" (centre gauche), pour dénoncer les provocations antisémites et anti-israéliennes de députés d'extrême droite.

Le Jobbik voulait lister les juifs au Parlement

Cette manifestation avait lieu à l'appel d'une organisation juive et d'une organisation pentecôtiste, en riposte à la provocation d'un député du Jobbik, parti d'extrême droite, et, fait extrêmement rare en Hongrie, elle a réuni côte à côte des responsables de la droite au pouvoir et de l'opposition de gauche.

Le 26 novembre, Marton Gyöngyösi, un député du Jobbik, avait déclaré au Parlement qu'il était "grand temps d'évaluer le nombre des membres d'origine juive du gouvernement ou du Parlement, qui représentent une certaine menace pour la sécurité nationale".

Plusieurs manifestants arboraient une étoile jaune de David sur leurs vêtements et brandissaient des pancartes affirmant : "le Jobbik représente le véritable risque pour la sécurité nationale".

Le pouvoir d'Orban mis en cause

Anton Rogan, chef de file des députés conservateurs du Fidesz au Parlement, a expliqué que tous les génocides du XXe siècle avaient commencé avec des listes : "personne ne devrait être autorisé à porter atteinte à la dignité d'autrui ou de stigmatiser qui que ce soit avec des listes effrayantes", a-t-il déclaré.

Le Fidesz, le parti du Premier ministre conservateur Viktor Orban, est accusé d'adopter parfois des positions populistes et nationalistes, pour séduire les électeurs du Jobbik. Plusieurs manifestants s'en sont fait l'écho pendant le discours d'Anton Rogan, criant "Vous avez créé le Jobbik".

D. N. avec AFP