BFMTV
Europe

Guerre en Ukraine: Washington réaffirme que "seul Zelensky peut décider quand négocier avec Poutine"

Sur BFMTV, John Kirby, porte-parole du Conseil de sécurité nationale à la Maison Blanche, explique que c'est le président ukrainien qui choisira d'ouvrir (ou non) des pourparlers avec son homologue russe.

Neuf mois après le début de la guerre en Ukraine, le temps des négociations est-il venu? Depuis plusieurs jours, de nombreux officiels américains plaident, parfois hors micro, pour que Kiev entame des discussions avec Moscou. "Seul le président Zelensky peut décider quand et comment négocier avec Vladimir Poutine", tempère sur BFMTV John Kirby ce mercredi.

En duplex depuis les États-Unis, en marge de la visite d'État d'Emmanuel Macron à Washington, le porte-parole du Conseil de sécurité nationale à la Maison Blanche martèle que c'est Volodymyr Zelensky "qui doit décider quand, comment, et à quelles conditions ces négociations peuvent se conduire."

Le conseiller de Joe Biden souligne surtout que Vladimir Poutine "pourrait arrêter cette guerre dès maintenant."

"Si monsieur Poutine décidait de retirer ses troupes, la guerre serait terminée et il n'y aurait plus de décès ukrainiens", lance-t-il sur notre antenne.

Mi-novembre, Kiev a listé ses conditions pour négocier avec Moscou. L'administration de Volodymyr Zelensky réclame notamment le retrait des troupes russes et le retour de son intégrité territoriale.

Soutien des États-Unis "jusqu'au bout"

En marge du G20 à Bali, le ministre russe des Affaires étrangères a jugé "irréalistes" les conditions ukrainiennes pour entamer des pourparlers.

Dans le même temps, Mark Milley, chef d'état-major des armées américain, affirme clairement qu'il sera "difficile" d'expulser l'armée de Vladimir Poutine en dehors du pays. "L’armée russe est vraiment en train de souffrir", assure-t-il.

"Vous devez négocier quand vous êtes en position de force et que votre adversaire est faible", explique le général.

Mais l'Ukraine refusant de négocier pour le moment, le conflit devrait durer ces prochains mois, malgré l'arrivée de l'hiver.

Et "jusqu'au bout" de la guerre, le soutien de Washington à Kiev va continuer, assure John Kirby. "Nous ce qui nous intéresse, c'est de veiller à ce que [Volodymyr Zelensky] et son armée aient les outils nécessaires pour remporter la bataille sur le terrain", explique le porte-parole du Conseil de sécurité nationale à la Maison Blanche.

Ariel Guez