BFMTV

Démission de Benoît XVI : retour sur une décision rarissime

Le pape Benoît XVI a annoncé lundi renoncer à son pontificat

Le pape Benoît XVI a annoncé lundi renoncer à son pontificat - -

Le pape Benoît XVI a surpris le monde entier en annonçant lundi qu'il quitterait ses fonctions à la fin du mois. Une décision motivée par son âge avancé, qui a été saluée à l'unanimité.

Coup de théâtre au Vatican. Le pape Benoît XVI a pris lundi le monde entier au dépourvu en annonçant renoncer à ses fonctions. Le souverain pontif, qui a succédé à Jean-Paul II en 2005, mettra un terme à son pontificat le 28 février prochain.

Une première dans l'histoire de l'Eglise moderne puisqu'il faut remonter à 1415 pour trouver un pape "démissionnaire". Retour sur une annonce qui a surpris tant le monde politique que religieux.

>> A LIRE AUSSI - Démission de Benoît XVI : une "renonciation" prévue par le droit canon

> Pourquoi le pape renonce-t-il à son pontificat ?

Un âge trop avancé. Dans une annonce en latin traduite par le Vatican, Benoît XVI a dit être "parvenu à la certitude que (ses) forces, en raison de l'avancement de son âge, ne lui permettent plus d'exercer de façon adéquate le ministère" de pape et évêque de Rome.

Selon le père Lombardi, porte-parole du Vatican, "personne ne lui a suggéré ni ne l'a poussé à cela" et "il n'y aucune maladie en cours qui aurait influé sur cette décision". "Le pape a senti ses forces diminuer ces derniers mois et l'a reconnu avec lucidité", a-t-il ajouté.

Le frère du pape, Georg Ratzinger, a confié qu'il était au courant depuis des mois de cette décision. "Mon frère souhaite plus de tranquillité dans sa vieillesse", a-t-il expliqué au quotidien allemand Die Welt.

> Comment ont réagi les autorités religieuses ?

"Un acte lucide et courageux". Le chef de l'Eglise catholique française, Mgr André Vingt-Trois, tout comme le président de la Conférence épiscopale portugaise, Mgr José Policarpo, ont salué la lucidité du souverain pontife et un "acte courageux".

Le secrétaire de l'épiscopat de Pologne, pays du prédécesseur de Benoît XVI, Jean Paul II, Mgr Wojciech Polak, a qualifié l'annonce de "grande surprise".

Au Brésil, plus grand pays catholique du monde, l'archevêque de Rio de Janeiro, Mgr Orani Tempesta, a déclaré "prier pour la santé du pape".

"Une diminution des actes antisémites dans le monde". Le Grand rabbin ashkénaze d'Israël, Yona Metzger, a jugé que Benoît XVI avait amélioré les relations entre le christianisme et le judaïsme, contribuant à "diminuer des actes antisémites dans le monde".

Le président du Congrès juif mondial, Ronald S. Lauder, confiait avoir accueilli la nouvelle "avec beaucoup d'émotion" et son "plus grand respect".

> Qu'en pensent les personnalités politiques ?

"Eminemment respectable". La chancelière Angela Merkel a été l'un des premiers dirigeants à réagir en exprimant son "plus grand respect" à l'égard du pape d'origine allemande.

Conforme à la laïcité des institutions françaises, François Hollande a qualifié d'"éminemment respectable" la décision du pape soulignant qu'elle appartenait "d'abord à l'Eglise".

Pour le Premier ministre britannique David Cameron, Benoît XVI allait manquer "comme chef spirituel à des millions de gens" et lui a adressé ses "meilleurs voeux".

Quant au président américain Barack Obama, il a offert ses "remerciements" et ses "prières" au pape de la part des Américains partout dans le monde, évoquant le "rôle crucial" de l'Eglise catholique aux Etats-Unis et dans le monde.

> Comment la nouvelle a-t-elle été accueillie par les catholiques ?

"Sous le choc". Les catholiques du monde entier ont immédiatement réagi à l'annonce de la démission de Benoît XVI, lundi.Une annonce qui les a autant surpris que choqués. "Je suis absolument choquée, je ne peux encore pas le croire. Je me demande vraiment ce qui a pu se passer", confie une pratiquante britannique.

> Quel bilan pour Benoît XVI ?

Une ligne conservatrice dans une Eglise en crise. Benoît XVI devrait laisser le souvenir d'un pape qui a voulu clarifier le message d'une Eglise entachée par différents scandales, dont celui de la pédophilie, cherchant aussi à réconcilier la foi et la raison dans le monde moderne.

S'il refuse toute évolution de l'Eglise sur les questions de moeurs (avortement, euthanasie, famille, homosexualité), ce pape conservateur sera le premier à admettre l'utilisation du préservatif, dans des cas très limités, pour éviter la contamination du sida.

> Et maintenant ?

Avec la renonciation de Benoît XVI, les cardinaux vont devoir élire un nouveau pape. Mais quelles sont les modalités précises de cette élection ? Ils devront pour cela se réunir en conclave, dans les 15-20 jours à venir, dans la chapelle Sixtine, isolés du monde extérieur.

>> A LIRE : Election d'un nouveau pape, mode d'emploi

Qui remplacera Benoît XVI ? La question est dans toutes les têtes -le spécialiste des religion Odon Vallet avançait un cardinal asiatique ou sud-américain- mais ne sera tranchée et officialisée que "pour Pâques" a précisé le Vatican.

M.G.