BFMTV

La Belgique envisage de durcir encore ses mesures contre le virus

Des mesures renforcées sont déjà entrées en vigueur ce samedi, en particulier le port obligatoire du masque dans les endroits à forte fréquentation, comme les marchés, les brocantes, les rues commerçantes, les hôtels, les restaurants et les cafés.

La première ministre belge Sophie Wilmès a annoncé ce samedi envisager de nouvelles mesures supplémentaires face à la hausse des cas de nouveau coronavirus, le jour même de l'entrée en vigueur de mesures renforcées.

"Le Conseil national de sécurité se réunit ce lundi sur la base d'un nouveau rapport du Celeval (la cellule chargée d'évaluer la pandémie, ndlr). Objectif: envisager des mesures nationales supplémentaires", a-t-elle écrit sur Twitter.

"Une approche locale forte est également fondamentale pour les zones les plus touchées", a-t-elle ajouté.

La situation à Anvers, où les cas augmentent plus rapidement que dans le reste du pays, inquiète particulièrement les autorités. Ce Conseil national de sécurité lundi était initialement programmé vendredi.

Port du masque obligatoire dans les lieux fréquentés

Des mesures renforcées sont déjà entrées en vigueur ce samedi, en particulier le port obligatoire du masque dans les endroits à forte fréquentation, comme les marchés, les brocantes, les rues commerçantes, les hôtels, les restaurants et les cafés. Le masque était déjà obligatoire depuis le 11 juillet dans les transports en commun, les magasins, les cinémas, les lieux de culte ou encore les musées et bibliothèques.

Les Belges sont actuellement autorisés à voir 15 personnes par semaine, mais "cette bulle de 15 n'est certainement pas définitive et son maintien à l'avenir dépendra du comportement de chacun", avait expliqué jeudi la Première ministre.

En Belgique, le nombre de nouvelles infections au cours de la période du 15 au 21 juillet a augmenté de 63% avec en moyenne 215 cas diagnostiqués par jour, contre 131 la semaine précédente. Le pays comptait samedi 65.199 cas recensés depuis le début de la pandémie et 9817 décès.

Des chiffres à prendre "extrêmement au sérieux"

Le décès d'une fillette de trois ans, la plus jeune victime dans le pays, a été annoncé vendredi. L'enfant présentait plusieurs pathologies associées.

"Si les derniers chiffres concernant l'épidémie ne doivent pas nous affoler, ils doivent néanmoins être pris extrêmement au sérieux", avait prévenu jeudi Sophie Wilmès.

La Belgique est l'un des pays qui compte le plus grand nombre de morts du Covid-19 par rapport à sa population, avec 85 décès pour 100.000 habitants.

Le recensement, par les autorités belges, des morts du coronavirus est l'un des plus exhaustifs du monde puisque sont intégrés les décès possiblement liés au virus sans que cela ait pu être prouvé par un test.

C.Bo. avec AFP