BFMTV

Bruxelles: l'émouvante lettre d'une mère à son enfant à naître

Une mère portant son enfant se recueille en Belgique au lendemain des attentats qui ont frappé Bruxelles.

Une mère portant son enfant se recueille en Belgique au lendemain des attentats qui ont frappé Bruxelles. - AURORE BELOT / BELGA / AFP

Son fils va bientôt naître dans une Belgique sous le choc d'une série d'attentats terroristes. S'excusant de lui laisser un monde de violence, la future mère le met en garde contre les "méchants".

"Mon petit bonhomme, je suis désolée, désolée du monde dans lequel je vais te faire naître". La lettre adressée par Alayssia à son fils à naître et publiée par le média belge La dernière heure est une leçon de vie. A travers ses mots, Alayssia s'efforce de maintenir un certain optimisme tout en mettant en garde le futur enfant contre "des fous, des monstres qui nous ont attaqués". Une référence explicite au double attentat perpétré mardi à Bruxelles.

La future mère livre ensuite une analyse plus personnelle sur les motivations des terroristes qui ont attaqué "soi-disant au nom d'un dieu. Ne les crois pas, mon fils! Ils mentent! il le font au nom de la haine car maman a des amis d'autres religions".

"Déteste l'humain méchant, aime toute personne gentille"

Elle avertit aussi son fils contre la montée du "racisme". Elle explique qu'il y a "des méchants musulmans, mais aussi des méchants chrétiens, des méchants juifs, des méchants Italiens ou Belges". Elle veut aussi lui apprendre que ce n'est "pas la religion, la nationalité ou la couleur qui fait la méchanceté", mais que cette méchanceté participe, selon elle, de la nature humaine. Elle donne ce conseil à son fils: "Déteste l'humain méchant, mais s'il te plaît, aime n'importe quelle personne gentille".

Alayssia Denis termine sa lettre ouverte sur une note d'espoir en demi-teinte, où elle invite la future génération à "changer" une "Terre dans un bien mauvais état".

David Namias