BFMTV

Bruxelles: la Belgique abaisse la menace terroriste au niveau 3

Des forces d'élite belges à Molenbeek, le 16 novembre dernier.

Des forces d'élite belges à Molenbeek, le 16 novembre dernier. - John Thys - AFP

Deux jours après les attaques en Belgique, trois kamikazes ont pu être identifiés. Najim Laachraoui et Ibrahim El Bakraoui ont fait exploser leur charge à l'aéroport. Le frère de ce dernier, Khalid, a attaqué la station de métro.

Au moins 31 personnes ont été tuées, et près de 300 blessées, dans les attentats à l'aéroport international de Zaventem et à la station de métro de Maelbeek à Bruxelles.

Du côté de l'enquête, trois kamikazes ont pu être identifiés. Il s'agit de Najim Laachraoui et des frères El Bakraoui. Deux hommes sont en fuite.

Ce live est terminé. Merci de l'avoir suivi.

>> L'ESSENTIEL

Najim Laachraoui a été identifié comme le 2e kamikaze de l'aéroport

Les frères El Bakraoui sont les deux autres terroristes identifiés

Deux hommes non identifiés sont toujours en fuite

  • Un lien a été établi entre les attentats de Paris et de Bruxelles

19h45 - L'alerte antiterroriste en Belgique réévaluée à 3 sur une échelle de 4

Le niveau d'alerte antiterroriste en Belgique, relevé à la catégorie maximale après les attentats de Bruxelles mardi, a été abaissé jeudi soir à trois sur une échelle de quatre, a déclaré le ministre de l'Intérieur Jan Jambon. L'organisme qui s'occupe de l'évaluation de la menace et définit le niveau d'alerte antiterroriste en Belgique, l'Ocam, "a proposé et décidé de baisser le niveau à trois" a affirmé Jan Jambon sur la télévision privée belge RTL.

18h54 - La Haye confirme qu'Ibrahim El Bakraoui a été expulsé vers les Pays-Bas en juillet par la Turquie

La Haye confirme l'information donnée par Istanbul, qui a affirmé que le Belge Ibrahim El Bakraoui, qui s'est fait exploser mardi à l'aéroport de Bruxelles, avait été intercepté en juillet par la Turquie à la frontière syrienne puis expulsé vers les Pays-Bas, sans réaction apparente des autorités belges.

18h40 - La famille d'une victime des attentats de Bruxelles va faire don de ses organes

La famille d'un étudiant belge de 20 ans décédé dans les attentats de Bruxelles a décidé de faire don de ses organes, dans l'espoir que cela "sauvera une vie ou aidera une personne", selon un quotidien belge. "Nous savons que c'est la décision qu'il aurait souhaité qu'on prenne pour lui, même s'il ne l'a jamais exprimée telle quelle", a indiqué jeudi la mère de Léopold Hecht au journal La Libre Belgique, expliquant que la décision avait été prise après "de nombreuses discussions en famille".

18h20 - Urvoas: l'Etat doit s'adapter à "des activités terroristes protéiformes"

L'État doit adapter ses réponses à "des activités terroristes protéiformes", dit le garde des Sceaux, Jean-Jacques Urvoas, devant la 3e réunion des quelques 200 magistrats référents en matière de terrorisme des tribunaux et Cour d'appel de France. "Le principe stricte de la loi pénale impose au législateur de tenir compte des changements de la criminalité terroriste afin que toutes ses manifestations soient appréhendées par la loi pénale", explique le ministre de la Justice, après un rappel des grandes étapes de la construction du dispositif législatif antiterroriste français.

18h05 - Le frère du kamikaze Najim Laachraoui "condamne fermement" ses actes

Mourad Laachraoui, frère de Najim Laachraoui, l'un des kamikazes des attentats de Bruxelles, "condamne fermement les agissements de son frère aîné et les attentats dans lesquels il a été impliqué, en France et en Belgique". Mourad Laachraoui, qui pratique le taekwondo à haut niveau, affirme dans un court communiqué qu'il a rompu tout contact "avec son frère depuis que ce dernier (est) parti en Syrie".

18h00 - Paris et Prague soulignent "l'urgence absolue" d'une adoption du PNR

François Hollande et le Premier ministre tchèque Bohuslav Sobotka soulignent "l'urgence absolue" d'une "adoption sans délai" du registre européen de passagers aériens (PNR), selon un communiqué de l'Elysée publié à l'issue de leur rencontre. Tous deux "ont réitéré leur solidarité avec la Belgique, meurtrie par les lâches attentats perpétrés mardi dernier et appelé à l'emploi de la réponse européenne la plus ferme et la plus coordonnée", écrit la présidence française à l'issue de leur entretien.

17h50 - Plusieurs milliers de bagages abandonnés à la hâte à l'aéroport de Zaventem regroupés dans un hangar à Brucargo

L'aéroport de Zaventema été momentanément rouvert pour permettre aux personnes évacuées mardi de l'aérogare ou de certains appareils de venir récupérer leurs bagages. La société gestionnaire de l'aéroport, Brussels Airport, a "rangé 5.000 à 6000 bagages qui attendent les passagers dans le hangar 722 à Brucargo", rapporte le journaliste belge Philippe Lawson, sur Twitter. 

17h45 - La commission d'enquête parlementaire sur les attentats de Paris se déplace en Belgique en avril

La commission d'enquête parlementaire post-attentats de Paris se rendra à Bruxelles puis à La Haye les 7 et 8 avril. Un groupe "limité" de "6 ou 7" députés participeront au déplacement et se rendront notamment dans la commune bruxelloise de Molenbeek où Salah Abdeslam a été capturé, puis à La Haye, indique le député socialiste Sébastien Pietrasanta, rapporteur de la commission présidée par Georges Fenech (Les Républicains).

17h39 - INFOGRAPHIE: Attentats de Paris et de Bruxelles, une seule et même équipe

Confection des ceintures explosives, soutien financier et logistique etc. Najim Laachraoui, son frère Ibrahim et Khalid El Bakraoui, les trois kamikazes de Bruxelles, ont aussi participé aux attentats de Paris en novembre 2015, rendant crédible l'hypothèse d'une seule et même vaste cellule jihadiste liée à Daesh en Europe. Voici notre infographie: 

17h35 - L'armée française plus présente dans sept aéroports et huit gares

L'armée a renforcé sa présence dans sept aéroports et huit gares en France après les attentats de Bruxelles, indique le porte-parole de l'état-major, le général Gilles Jaron. "Suite aux attentats de Bruxelles, les pouvoir publics ont décidé de renforcer un certain nombre de secteurs", une décision qui s'est manifestée pour les militaires par une présence accrue dans ses gares et aéroports, dit-il lors du point de presse hebdomadaire de la Défense, sans préciser lesquels. Le dispositif Sentinelle a été "adapté", avec un redéploiement de militaires de sites vers d'autres, mais "pas renforcé", souligne-t-il. 

16h40 - L'aéroport de Zaventem fermé jusqu'à dimanche inclus

La société gestionnaire Brussels Airport annonce que l'aéroport international de Bruxelles-Zaventem restera fermé au trafic voyageurs jusqu'à dimanche inclus. "Veuillez contacter votre compagnie aérienne pour des informations sur votre vol", écrit le gestionnaire de l'aéroport dans un tweet (en anglais).

16h30 - Cazeneuve arrive à Bruxelles

A son arrivée au sommet extraordinaire de Bruxelles, les premiers mots du ministre français de l'Intérieur vont aux "aux victimes et leurs familles", à qui il exprime toute sa "compassion". "Nous sommes ici pour accélérer les décisions qui doivent être prises (…) pour faire face, avec le sens de l'urgence, au risque terroriste", explique Bernard Cazeneuve à la presse. 

16h20 - Les attentats rappellent "aux Européens qu'ils (...) ont besoin d'accélérer leurs efforts" contre Daesh, selon le chef du Pentagone

Les attentats de Bruxelles viennent rappeler aux Européens qu'ils doivent accroître leurs efforts dans la guerre contre Daesh, estime le secrétaire américain à la Défense Ashton Carter, dans une interview à la chaîne CNN. "Je pense que les attentats de Bruxelles viennent encore rappeler un peu plus aux Européens qu'ils (...) ont besoin d'accélérer leurs efforts contre le groupe Etat islamique" en Irak et Syrie, comme les Etats-Unis le font déjà, a déclare Ashton Carter dans cette interview enregistrée mercredi, et diffusée mercredi et jeudi.

14h45 - Euro-2016: "La sécurité est l'élément prioritaire", assure Thierry Braillard

"La sécurité sera l'élément prioritaire de l'organisation de l'Euro-2016", assure le secrétaire d'Etat aux Sports Thierry Braillard, deux jours après les attentats de Bruxelles qui ont relancé les interrogations sur les menaces autour de l'événement (10 juin-10 juillet). "Que ce soit dans les stades, que ce soit sur les 24 sites d'hébergement des équipes, que ce soit dans les fans-zones (...), tout a été fait pour que la sécurité soit optimale", affirme-t-il depuis Marseille, une des villes hôtes de la compétition, soulignant que "le risque terroriste" avait été envisagé dès le début de l'organisation de cet Euro.

14h30 - Une nouvelle minute de silence observée dans toute la Belgique

La Belgique observe une nouvelle minute de silence, au troisième jour de deuil national, dans le cadre d'un hommage inédit aux victimes des attentats. 

14h23 - Une planque belge pour les assaillants du 13 novembre louée par le kamikaze du métro de Bruxelles

Khalid El Bakraoui, qui s'est fait exploser dans le métro de Bruxelles mardi, était recherché, dans l'enquête sur les attentats de Paris, pour avoir loué sous un faux nom un logement à Charleroi, utilisé par certains assaillants du 13 novembre, annonce le parquet fédéral belge. Le kamikaze était visé depuis le 11 décembre par deux mandats d'arrêt, international et européen, délivrés par les juges d'instruction parisiens chargés d'enquêter sur les attaques jihadistes de novembre, est-il précisé.

14h18 - Hommage aux victimes devant le Palais de la Nation

La présidente du Sénat, Christine Defraigne, le président de la Chambre, Siegfried Bracke, et le Premier ministre, Charles Michel, déposent des fleurs sur le perron du Parlement. Une minute de silence est ensuite suivie de l'hymne européen et de la Brabançonne, l'hymne national belge.

14h15 - La Hongrie va accélérer l'adoption d'une loi antiterroriste controversée

Le gouvernement hongrois présente un projet d'amendement constitutionnel visant à renforcer les moyens de lutte antiterroriste, souhaité de longue date par le Premier ministre conservateur Viktor Orban. Le texte prévoit notamment un renforcement des moyens de surveillance des télécommunications, ainsi que la possibilité de suivre en temps réel les comptes bancaires de suspects.

14h13 - La Pologne se dote d'une nouvelle loi antiterroriste

Dans les prochaines semaines, Varsovie va se doter d'une nouvelle loi antiterroriste permettant notamment une fermeture temporaire de frontières et une surveillance accrue des étrangers indique jeudi le ministre de l'Intérieur du gouvernement conservateur polonais. "Nous allons soumettre ce projet de loi à l'approbation du gouvernement début avril, pour que le parlement puisse l'examiner et l'adopter en mai", déclare devant la presse Mariusz Blaszczak.

14h01 - Charles Michel: "C'est la liberté, au quotidien, qui a été massacrée"

Le Premier ministre belge Charles Michel, lors de son discours au Palais de la Nation.
Le Premier ministre belge Charles Michel, lors de son discours au Palais de la Nation. © BFMTV

Depuis le Palais de la Nation, le Premier ministre belge rend hommage "à tous ceux qui garderont des séquelles indélébiles dans leur corps et dans leur cœur" et aux "familles qui attendent des nouvelles de leurs proches". "C'est la liberté, au quotidien, qui a été massacrée. Les cris de détresse, les cris de douleurs, resteront à tout jamais gravés en chacun de nous. La violence aveugle, bête et méchante, a frappé", poursuit-il, saluant "la dignité du peuple belge". Charles Michel promet qu'il n'y aura "aucune zone d'ombre" autour de la gestion par l'exécutif de ces attaques jihadistes: "tout sera mis en oeuvre pour faire toute la lumière". "La démocratie, la liberté, l'état de droit, la tolérance, sont plus que jamais nos repères pour avancer ensemble", conclut-il. 

13h47 - Le roi des Belges arrive au Palais de la Nation, une première

Le roi des Belges Philippe et son épouse Mathilde, ainsi que les représentants des gouvernements et parlements de la Belgique fédérale, rendent hommage aux victimes des attentats au Palais de la Nation, siège de la Chambre des représentants et du Sénat, dans le centre de Bruxelles et à moins d'un kilomètre de la station de métro Maelbeek. Il s'agit de la première fois que le souverain belge, qui a surtout une fonction symbolique et représente l'unité du pays, se rend au Parlement depuis sa montée sur le trône, le 21 juillet 2013. 

13h44 - "Les attentats du 22 mars ont tout fait resurgir" 

Emmanuel Domenach, un rescapé du Bataclan, confie la difficulté de se reconstruire, plus de quatre mois après les tueries du 13 novembre. "Les attentats du 22 mars ont tout fait resurgir", témoigne-t-il sur BFMTV. "Vous vous rendez compte que vous allez devoir vivre avec ça toute votre vie". 

13h35 - Les ministres belges de l'Intérieur et de la Justice présentent leur démission, qui est refusée par le Premier ministre

Les ministres belges de l'Intérieur, Jan Jambon, et de la Justice, Koen Geens, ont présenté leur démission, après la "mise en lumière de plusieurs erreurs dans la lutte contre le terrorisme", écrit le quotidien La Libre Belgique. Des démissions aussitôt refusées par le Premier ministre Charles Michel.

12h53 - "L'important c'est que l'enquête avance"

"Toute collaboration d'Abdeslam serait une bonne surprise", a réagi sur BFMTV Solange Doumic, avocate de victimes des attentats du 13 novembre. Mais pour elle, "s'il avait voulu collaborer, il l'aurait montré par des actes dès le début". "Les familles des victimes attendent bien sûr son arrivée en France mais pour elles, l'important c'est que l'enquête avance; qu'elle avance ou à Bruxelles c'est la même chose", ajoute-t-elle.

12h45 - Fin d'une opération de police dans un quartier de Bruxelles

Alors des medias belges - comme Le Soir - avaient rapporté une opération de police en cours au niveau de la chaussée d'Ixelles en Belgique, celle-ci est terminée et n'a rien donnée. Les premiers éléments faisaient état d'une arrestation et d'une ou deux perquisitions en cours. 

12h30 - Le point sur l'enquête

11h45 - Le nombre de Français blessés est désormais de 11, dont 4 grièvement, a annoncé le Quai d'Orsay jeudi. 

Outre les 31 victimes, sur les 300 blessés, 150 étaient toujours hospitalisés, dont 61 en soins intensifs.

11h35 - L'Elysée aux couleurs de la Belgique

11h12 - "J'ai l'impression qu'Abdeslam cherche à nous manipuler"

Pour Patricia Correia, les propos de Salah Abdeslam rapportés par son avocat sont "étonnants". Mère d'une victime du Bataclan, elle a l'impression "qu'il cherche à manipuler". "J'ai l'impression qu'il ne va pas collaborer", ajoute l'administratrice de l'association "13 novembre", qui espère néanmoins qu'il puisse livrer des informations qui puissent empêcher tout autre drame. 

10h45 - "Il ne faut pas croire" Salah Abdeslam

"Il ne faut pas le croire, jamais il ne collaborera", assure l'avocate des familles des victimes du 13-Novembre sur BFMTV en réponse au fait que Salah Abdeslam accepte son extradition en France selon avocat. 

10h35 - Salah Abdeslam n'était "pas au courant" des attentats de mardi à Bruxelles, selon son avocat Sven Mary.

10h26 - Nouvelle minute de silence nationale et hommage des députés jeudi après-midi

L'ensemble des gouvernements fédéral et régionaux, des députés et sénateurs du pays et des présidents des parlements régionaux et communautaires vont se réunir en mémoire des victimes à 14h en présence du roi des Belges, au palais de la Nation (le Parlement fédéral), un événement exceptionnel.

Une première minute de silence avait été observée par des milliers de personnes mercredi à midi en plusieurs endroits de la capitale belge, notamment place de la Bourse, transformée en mémorial aux victimes.

10h20 - Un colis suspect découvert en gare de Louvain

Un colis suspect a été découvert dans un train à quai à Louvain. Par conséquent, la gare a été évacuée en attendant l'intervention des démineurs, rapporte Le Soir

10h15 - Une seule et même cellule terroriste à Paris et Bruxelles

Najim Laachraoui et Ibrahim et Khalid El Bakraoui. Les trois kamikazes identifiés des attentats à l'aéroport et dans une station de métro de Bruxelles mardi ne sont pas des inconnus pour les enquêteurs. En effet, leurs noms étaient apparus en bonne place dans les investigations sur les attentats de Paris en novembre 2015.

>> Lire la suite

10h08 - "J’ai enjambé les débris et croisé des morts pour sortir de l’aéroport"

10h02 - Salah Abdeslam veut être extradé en France

"Salah Abdeslam m'a fait part de son souhait de partir en France le plus vite possible. Je vais voir la juge d'instruction pour qu'elle ne s'oppose plus à ce départ", a déclaré Sven Mary.

Une audience à propos de son extradition est prévue pour le 31 mars prochain.

10h - Le cas Abdeslam sera examiné le 7 avril prochain par la justice belge

"C'est un dossier volumineux, il faut du temps pour l'étudier", a expliqué son avocat Sven Mary sur BFMTV à la sortie de la chambre du Conseil de Bruxelles.

9h30 - Pas de nouvel impôt prévu pour financer l'effort sécuritaire dans les transports

Le secrétaire d'Etat aux Transports Alain Vidalies a affirmé jeudi qu'aucun nouvel impôt n'était à l'ordre du jour pour financer les nouvelles mesures de sécurité prises dans les transports pour lutter contre le terrorisme.

9h - Salah Abdeslam absent à l'audience

La question de son maintien en détention doit être tranchée. Il s'agit surtout d'une question de procédure belge. "Il s'agit d'une formalité administrative", explique l'envoyée spéciale de BFMTV à la chambre du Conseil de Bruxelles. 

8h45 - Hillary Clinton épingle les renseignements européens

Les remarques les plus virulentes de l'ex-Secrétaire d'Etat sont adressées aux services de renseignement européens: "Aujourd'hui, de nombreux pays européens ne s'alertent pas entre eux quand ils arrêtent un suspect djihadiste à leur frontière, ou quand un passeport est volé".

La candidate à la primaire démocrate s'en prend aussi aux banques européennes, sans n'en citer aucune, qui doivent "cesser de financer le terrorisme".

8h15 - Un second suspect recherché

En plus de l'homme repéré à l'aéroport et recherché depuis, un second individu est dans le viseur des enquêteurs. Un second complice a été filmé par les caméras de vidéosurveillance du métro bruxellois, a appris BFMTV, confirmant les informations du Monde.

L'homme achetait des tickets de métro en compagnie de Khalid El Bakraoui et portait un sac à dos, selon les informations de BFMTV. Cependant, les images sont de trop mauvaise qualité pour l'identifier avec assurance. 

Le parquet n’a ni confirmé, ni infirmé l’information.

8h05 - Le cas Salah Abdeslam devant les juges

Le cas de Salah Abdeslam va être examiné à 9h par la chambre du Conseil, une juridiction d’instruction belge, pour déterminer si l'homme sera maintenu en détention et étudier la légalité du mandat d’arrêt européen.

7h30 - Les failles de sécurité belges pointées du doigt

Les attentats de Bruxelles de mardi posent la question des mesures de sécurité sur le sol belge. Depuis déjà plusieurs années, les syndicats belges des forces de sécurité demandent des moyens humains supplémentaires, notamment à l'aéroport de la capitale.

Plus largement, Le Parisien et Le Figaro jeudi s'interrogent sur les changements à apporter dans la lutte contre le terrorisme que ce soit en France, en Belgique ou à l'échelle européenne.

6h50 - Les Américains visés à Bruxelles? 

Un parlementaire américain spécialiste du renseignement s'est dit persuadé mercredi que les attentats de Bruxelles visaient aussi les Américains, notamment parce que les explosions de l'aéroport ont eu lieu près des guichets de compagnies américaines.

Au total, une dizaine d'Américains au moins ont été blessés dans les attentats de Bruxelles, selon les autorités fédérales. Mais Washington restait mercredi sans nouvelles de plusieurs ressortissants, notamment de fonctionnaires de ses représentations diplomatiques dans la capitale belge et européenne.

6h20 - L'avocat de Salah Abdeslam agressé

Sven Mary, l'avocat de Salah Abdeslam, a été agressé mardi par un individu qui lui reprochait de défendre le terroriste présumé, rapporte Le Soir. Sven Mary ne souhaite pas être placé sous protection.

6h05 - Une reconstitution en 3D de l'attaque de l'aéroport

Les kamikazes sont arrivés en taxi avant de se diriger et se disperser dans le hall de départs de l'aéroport.

6 heures - Le lien établi avec les attentats de Paris

L'identification de Najim Laachraoui comme étant le deuxième kamikaze de l'aéroport de Zaventem permet de relier les attentats de Paris à ceux de Bruxelles. Laachraoui était considéré comme l'artificier des commandos du 13 novembre alors que son ADN a été retrouvée sur plusieurs charges explosives en France. Il avait également été contrôlé, sous une fausse identité, en compagnie de Salah Abdeslam entre l'Autriche et la Hongrie.

Khalid El Bakraoui, l'auteur présumé de l'attentat du métro bruxellois, apparaissait déjà dans l'enquête sur les attaques de Paris alors qu'il avait loué, sous un faux nom, une planque utilisée par les terroristes.

J.C.