BFMTV

Royaume-Uni: l'alerte aux fortes chaleurs activée pour la première fois par le service météo

Le Met Office a émis sa première alerte pour vague de chaleur extrême au Royaume-Uni.

Le Met Office a émis sa première alerte pour vague de chaleur extrême au Royaume-Uni. - Tolga Akmen

Le Met Office, le service météo britannique, a émis pour la première fois son alerte chaleur extrême alors que le sud-ouest de l'Angleterre connaît des températures particulièrement élevées.

Le Met Office, le service météo officiel du Royaume-Uni, a émis sa première alerte pour fortes chaleurs dans le sud du pays.

Une nouvelle alerte météo aux chaleurs extrêmes, baptisée "Extreme Heat Warning", a été mise en place en juin dernier par l'agence météorologique britannique. Pour sa première activation, c'est le niveau orange, couleur "ambre" dans sa version britannique, qui a été activé. Le bulletin d'alerte émis jusqu'à ce jeudi soir concerne principalement le pays de Galles, ainsi que le sud-ouest et le centre de l'Angleterre, où les températures pourront atteindre les 33°C.

L'alerte activée lorsque les fortes températures ont un impact sur la santé

S'il ne s'agit pas là de l'alerte maximale existant désormais, l'agence souhaite avertir des conséquences que peut avoir la météo sur la santé. L'alerte, en vigueur depuis ce lundi après-midi, doit être levée jeudi en fin de journée. Les températures doivent avoisiner les 33°C dans certaines zones.

"Alors que nous rencontrons le premier épisode de chaleur de l'année, il est important que tout le monde se rappelle des bons réflexes. Cela est particulièrement important en cette période de pandémie où des personnes doivent s'isoler chez elles", prévient le Dr Owen Landeg de l'agence sanitaire britannique Public Health England (PHE), "il est important de prêter attention aux personnes vulnérables, à savoir les personnes âgées mais aussi celles souffrant de pathologie du coeur ou des poumons."

La vague de chaleur en Angleterre suscite aussi une autre inquiétude auprès des autorités britanniques: la recrudescence des noyades, qui ont déjà fait six morts le week-end dernier dans le pays.

Hugues Garnier Journaliste BFMTV