BFMTV

Pour le ministre des Finances britannique, l'UE est un "ennemi"

Philip Hammond, le 4 octobre 2017.

Philip Hammond, le 4 octobre 2017. - Oli Scarff - AFP

Le ministre britannique des Finances, Philip Hammond, a utilisé des mots durs à l'encontre de l'Union européenne, lors d'une interview, en pleines négociations sur le Brexit entre Londres et Bruxelles.

En pleines négociations autour du Brexit, le Chancelier de l'Echiquier ne cache plus tout le mal qu'il pense de Bruxelles. Philip Hammond, le ministre des Finances britannique s'est lâché ce vendredi, lors d'une interview accordé à la chaîne Sky News.

"L'ennemi est de l'autre côté de la table des négociations" 

Alors qu'un cinquième cycle de négociations entre Londres et Bruxelles s'est achevé jeudi sans avancée majeure, Philip Hammond a estimé que "l'ennemi, les opposants, sont là, de l'autre côté de la table des négociations", désignant ainsi indirectement Bruxelles, et donc l'Union européenne. 

"Ce sont les gens avec qui nous devons négocier, négocier dur pour obtenir le meilleur des accords pour la Grande-Bretagne", a-t-il ajouté, alors qu'il appelait ses collègues à cesser les chamailleries sur la question, et à se concentrer sur les discussions autour de l'accord. 

"Je regrette d'avoir mal choisi mes mots"

Des propos provocateurs, qui ont étonné de la part de celui qui était jusqu'à présent considéré par les Européens comme l'un des ministres britanniques les plus modérés et collaboratifs dans les discussions sur le Brexit. 

Quelques heures après l'interview, l'intéressé est revenu sur ses propos, sur son compte Twitter, disant les "regretter".

"Aujourd'hui, lors d'une interview, je soulignais le fait que nous sommes unis. Je regrette d'avoir mal choisi mes mots. Nous travaillerons avec nos amis et partenaires européens sur un accord sur le Brexit mutuellement bénéfique", a ainsi écrit Philip Hammond.

Adrienne Sigel