BFMTV

Piétons fauchés à Londres: une attaque "potentiellement terroriste" pour Theresa May

Un homme a foncé sur la foule, devant une mosquée de Londres, ce lundi peu après minuit, et a fait au moins un mort et dix blessés. Theresa May parle d'une attaque "potentiellement terroriste".

Peu après minuit, ce lundi, un homme a été tué et dix personnes blessées par une camionnette qui a fauché des piétons près d'une mosquée dans le nord de Londres, a annoncé la police, qui a chargé son unité antiterroriste de l'enquête. La Première ministre, Theresa May, a souligné que cette attaque était "potentiellement terroriste". 

"La police a confirmé que c'était traité comme une attaque terroriste potentielle", a dit la Première ministre, annonçant une réunion d'urgence dans la matinée, après cette attaque survenue à proximité de la mosquée de Finsbury Park dans le nord-est de Londres. "Toutes les victimes sont musulmanes", a souligné la police. 

L'attaque a eu lieu à proximité de la mosquée de Finsbury Park et intervient dans un climat d'extrême fébrilité au Royaume-Uni, frappé par trois attentats en trois mois, dont deux impliquant des véhicules ayant fauché des piétons.

Le conducteur maîtrisé par le public

Selon plusieurs organisations musulmanes, les fidèles de la mosquée ont été visés. Le conducteur de la camionnette, âgé de 48 ans, avait été maîtrisé par le public sur place avant d'être arrêté par la police. 

"Le conducteur de la camionnette, un homme de 48 ans, a été trouvé immobilisé par la population sur place et a ensuite été arrêté par la police", d'après la même source. "Il a été conduit à l'hôpital par précaution" et subira une évaluation psychologique.

Un acte "islamophobe"

Plusieurs organisations musulmanes ont dénoncé un acte "islamophobe" qui visait "intentionnellement" les fidèles qui sortaient de la mosquée après avoir prié vers minuit, dans le cadre du ramadan et de la rupture du jeûne nocturne. 

Le maire de Londres, Sadiq Khan, musulman lui-même, a dénoncé cette "attaque terroriste horrible" qui a visé "délibérément d'innocents Londoniens dont beaucoup qui finissaient de prier en ce mois saint de ramadan". 

E. H. avec AFP