BFMTV

Londres: couteau, voiture-bélier, lieu symbolique... ces éléments qui font penser à un attentat

-

- - BFMTV

Plusieurs aspects de l'attaque de Londres rappellent le mode opératoire utilisé par les terroristes lors de précédents attentats.

Un policier a été poignardé et un assaillant présumé touché par balle ce mercredi en début d'après-midi devant le Parlement à Londres, un incident que la police a qualifié de "terroriste". Quatre personnes sont mortes, dont un policier et l'assaillant et une vingtaine de personnes sont blessées. Une attaque dont plusieurs aspects rappellent le mode opératoire utilisé par les terroristes lors de précédents attentats.

Une attaque au couteau

Un policier, cible symbolique et représentant du pouvoir, a été poignardé à Londres. En février dernier, un homme armé de deux machettes a attaqué une patrouille militaire au Carrousel du Louvre, à Paris. Mi-mars, un Français de 39 ans a été abattu à l'aéroport d'Orly après avoir agressé des militaires et après avoir tiré, peu avant, sur des policiers lors d'un contrôle routier. 

Une attaque à la voiture-bélier

Une voiture a fauché plusieurs personnes sur le pont de Westminster, au-dessus de la Tamise. Un mode opératoire qui rappelle le drame sur le marché de Noël de Berlin en décembre 2016 qui a fait 12 morts et 48 blessés mais aussi l'attaque au camion sur la promenade des Anglais à Nice, en juillet 2016, qui a fait 85 morts et plus de 300 blessés.

Un lieu symbolique

  • Par ailleurs, le lieu de l'attaque est symbolique: le quartier historique et politique de Westminster, très prisé des touristes, dans le cœur de Londres. S'y trouvent le Parlement britannique, Buckingham Palace mais aussi plusieurs ministères, ou encore l'abbaye et la cathédrale de Westminster. 

Le niveau d'alerte terroriste au Royaume-Uni est fixé depuis août 2014 à "grave", le quatrième sur une échelle de 5. À la suite des attentats de novembre 2015 en France, la police avait annoncé le déploiement de 600 policiers armés supplémentaires à Londres, portant leur nombre à 2.800.

Céline Hussonnois-Alaya