BFMTV

Intempéries au Royaume-Uni: quand Cameron demande l'aide de l'Union européenne

Des inondatins à Worcester dans le centre de l'Angleterre, le 13 février 2014.

Des inondatins à Worcester dans le centre de l'Angleterre, le 13 février 2014. - -

Le Premier ministre britannique a demandé l'aide financière de l'UE, alors que 56.000 foyers sont encore privés d'électricité au Royaume-Uni et qu'une nouvelle tempête va s'abattre sur le pays vendredi soir.

Demander son aide à l'Union européenne tout en œuvrant pour en sortir... C'est à un numéro d'équilibriste étonnant que s'est livré jeudi soir le Premier ministre britannique David Cameron qui a demandé l'aide financière de l'UE pour faire face aux intempéries qui frappent depuis des semaines le Royaume-Uni, où 56.000 foyers sont privés d'électricité tandis qu'une nouvelle tempête était prévue vendredi soir.

L'Irlande voisine était également particulièrement touchée par les coupures d'électricité avec 260.000 foyers privés de courant au pic de la tempête et encore 165.000 affectés jeudi après-midi, a indiqué à l'AFP la compagnie irlandaise ESB.

Un référendum pour sortir de l'UE en 2017

"Nous cherchons à obtenir de l'aide de la part de l'Union européenne", a déclaré David Cameron. "L'argent que je cherche à obtenir pour les agriculteurs britanniques vient du budget de l'UE", a encore précisé le Premier ministre, qui s'est engagé en janvier 2013 à organiser d'ici 2017 - s'il est réélu - un référendum sur une sortie de son pays de l'Union.

"Mais je pense que là où les pays étrangers peuvent le plus aider, c'est au niveau de l'expertise. Avoir des spécialistes néerlandais pour pomper l'eau et organiser des systèmes de protection contre les inondations a été très utile", a encore dit David Cameron.

Le Premier ministre, qui a pris personnellement le dossier des inondations en main alors que son gouvernement était accusé d'inaction par des habitants en colère, a de nouveau présidé, jeudi matin, une réunion de crise sur les intempéries.

Une polémique portant sur des sacs de sable que les autorités auraient voulu taxer crée aussi quelques remous. Les autorités démentent, mais le fait est que les sacs de sable servant à fabriquer des digues de fortune ont manqué. Jeudi, 2.000 militaires étaient affectés à la fabrication de ces sacs.

Des vents à plus de 160 km/h

Ces nouvelles intempéries, accompagnées de vents de plus de 160 km/h, ont causé la mort d'un homme par électrocution, et entraîné des perturbations dans les transports, avec des fermetures d'axes routiers et ferroviaires.

Cette tempête a également causé en Irlande 80.000 coupures sur le réseau téléphonique et internet, ainsi que d'importantes perturbations dans les liaisons de trains, ferries et bus du pays, conduisant également les aéroports de Shannon et Cork (ouest) à fermer temporairement du fait des vents violents.

D. N. avec AFP