BFMTV

Attentat de Londres: trois Français sont morts lors de l'attaque

Emmanuel Macron a annoncé, ce jeudi, la mort d'un troisième Français dans les attentats de ce samedi, à Londres. Les huit victimes de l'attaque jihadiste sont toutes étrangères à l'exception d'un Britannique.

Avec trois morts et huit blessés, la France est l'un des pays les plus touchés par l'attentat, revendiqué par l'Etat islamique, de ce samedi soir à Londres. "C'est un lourd tribut que nous payons dans ces attentats", a souligné le président Emmanuel Macron en annonçant la troisième victime française, ce jeudi.

Projeté dans le fleuve

Un corps a été repêché ce mardi soir dans la Tamise, et dans le même temps Emmanuel Macron annonce un nouveau bilan côté français. Le président français n'a toutefois pas confirmé formellement qu'il s'agissait du troisième Français décédé.

Ce troisième corps doit encore être formellement identifié, mais il s’agit peut-être de celui de Xavier Thomas. Il était sur le pont au moment de l’attentat, avec sa compagne, qui, elle, a été grièvement blessée par la camionnette. Le Français de 45 ans a sans doute été projeté dans le fleuve lors de la collision avec le véhicule.

"Mortellement poignardé"

Un autre Français a été identifié, il s’agit de Sébastien Belanger. Les analyses ADN ont permis de lever le doute. Au moment de l’attaque, l’homme de 36 ans, était au Boro Bistro avec des amis. C’est dans ce même établissement qu’Alexandre Pigeard, 27 ans, travaillait et a perdu la vie. Il était installé depuis 9 mois dans la capitale britannique pour améliorer son anglais.

"Il a été assassiné lors de l'attentat terroriste de Borough Market. L'un des tueurs l'a mortellement poignardé, alors qu'il était en train de travailler à la terrasse du Boro Bistro, où il était employé", a indiqué dans un communiqué Philippe Pigeard, son père.

Quatre Français dans un état grave

Huit Français ont été hospitalisés dont quatre dans "un état grave". Parmi les blessés figurent également deux Allemands, deux Australiens, un couple de Néo-Zélandais, un Bulgare, un Grec.

Sur les huit personnes tuées, toutes sont étrangères à l'exception d'un Britannique, reflétant le cosmopolitisme de la ville. Parmi les victimes figurent deux jeunes Australiennes, une Canadienne et un Espagnol. Ce dernier, dont la mort a été confirmée en fin d'après-midi, a perdu la vie en s'interposant entre une femme et son assaillant.
E. M. avec Justine Fontaine et AFP