BFMTV

L'Allemagne a-t-elle espionné la France pour la NSA?

Les services de renseignement allemands auraient écouté depuis la base bavaroise de Bad Aibling des hauts fonctionnaires français.

Les services de renseignement allemands auraient écouté depuis la base bavaroise de Bad Aibling des hauts fonctionnaires français. - Cristof Stache - AFP

Selon la presse nationale, les services de renseignement allemands aurait aidé la NSA américaine à écouter les conversations de hauts fonctionnaires français et de membres de la Commission européenne.

En 2013, l'Allemagne s'offusquait des pratiques de la NSA alors que Edward Snowden, ancien consultant de l'agence américaine, révélait le vaste système mis en place pour écouter les pays étrangers et notamment le portable de la chancelière Angela Merkel. Et pourtant Berlin ne serait pas irréprochable en matière de transparence.

Selon le quotidien Süddeutsche Zeitung, les services de renseignement allemands auraient espionné des "hauts fonctionnaires" français et de la Commission européenne pour le compte des Etats-Unis. "Le BND (les services de renseignement allemands, NDLR) a aidé la NSA à faire de l'espionnage politique", assure le journal.

L'Elysée visé

Le BND, qui aurait réalisé ces écoutes depuis sa base bavaroise de Bad Aibling, se serait attaqué depuis 2008 principalement à des "hauts fonctionnaires du ministère des Affaires étrangères, du Palais de l'Elysée et de la Commission européenne".

Ces révélations sur un espionnage supposé tombent particulièrement au mauvais moment pour le gouvernement allemand, qui s'était pourtant à maintes reprises offusqué des méthodes américaines. Lundi, c'est le journal Bild qui révélait que la chancellerie était au courant depuis 2008, lors du premier mandat d'Angela Merkel, de ces pratiques qui auraient visé également des entreprises comme Airbus.

Espionnage industriel

Le ministre allemand de l'Intérieur, Thomas de Maiziere, qui était à l'époque chef de la chancellerie et ne pouvait donc pas ignorer, selon plusieurs médias allemands, les activités du BND, a proposé de s'expliquer la semaine prochaine devant la commission d'enquête parlementaire allemande chargée de faire la lumière sur les pratiques de l'agence américaine.

Par ailleurs, le gouvernement est accusé par l'opposition d'avoir menti en déclarant le 14 avril dans une réponse écrite au groupe parlementaire du parti de gauche radicale Die Linke ne rien savoir d'un quelconque espionnage économique par la NSA.

la rédaction avec AFP