BFMTV

Allemagne: arrestation du fugitif syrien soupçonné de préparer un attentat

Une chasse à l'homme avait été lancée dans tous pays pour le retrouver. Dans la nuit du 10 octobre, un Syrien soupçonné de préparer un attentat a été arrêté par la police allemande. Selon la police, il est probablement lié à Daesh.

La police allemande a annoncé lundi matin l'arrestation du jeune fugitif syrien soupçonné de préparer un attentat, à l'issue d'une chasse à l'homme de grande ampleur à travers tout le pays. L'homme, qui bénéficiait du statut de réfugié depuis juin 2015, a été appréhendé à Leipzig, dans l'est du pays. 

Un mode opératoire similaire à celui de Daesh

Depuis la découverte samedi dans un appartement de Chemnitz (à 260 kilomètres au sud de Berlin) d'importantes quantités d'explosifs et sa fuite, Jaber Albakr, 22 ans, était activement poursuivi. Au cours des recherches, les regards se sont vite portés vers des liens possibles entre Daesh et le terroriste présumé. Le quotidien Süddeutsche Zeitung avait assuré que le jeune homme était en contact via internet avec le groupe Etat islamique. Quelques heures après la capture du suspect, la police locale a évoqué le profil du suspect.

Son appartenance à Daesh semble très plausible: "Le mode opératoire et le comportement du suspect laissent penser pour le moment qu'on se trouve dans le contexte de l'Etat islamique", a déclaré le chef de la police de la région Saxe, Jörg Michaelis, avant de donner des détails sur l'acte que Jaber Albakr est présumé avoir projeté.

Il préparait probablement "une ceinture d'explosif dissimulée dans une veste"

Ainsi, Jörg Michaelis que les explosifs retrouvés samedi dans un logement occupé par le suspect à Chemnitz étaient "presque prêts" à être utilisés, "voire prêts à l'emploi". Le Syrien préparait "probablement une ceinture d'explosif dissimulée dans une veste".

Pour échapper aux forces de l'ordre, Jaber Albakr s'était réfugié à Leipzig, toujours dans l'est du pays mais cent kilomètres environ au nord de Chemnitz. D'après le site Spiegel Online, la police, apprenant qu'il se trouvait à Leipzig, l'a arrêté dans l'appartement occupé par deux Syriens, auprès desquels Albakr avait cherché de l'aide.

D. N. et R.V avec AFP