BFMTV

Etats-Unis: des scientifiques ont développé une pilule contraceptive mensuelle

Des pilules contraceptives (photo d'illustration)

Des pilules contraceptives (photo d'illustration) - Philippe HUGUEN / AFP

La pilule n'a pas encore été testée sur les femmes mais elle se révèle efficace chez les truies.

Des scientifiques ont mis au point une pilule contraceptive ne nécessitant qu’une prise par mois, selon leur étude publiée ce 4 décembre, annonce The Guardian.

La pilule se prend par voie orale avant de se dissoudre dans l’estomac, où elle libère des hormones qui restent actives pendant trois semaines afin d’éviter toute grossesse. 

Le médicament n’a pour le moment été testé que sur six truies. Leur taux d’hormones progestatives a été comparé à cinq autres femelles ayant reçu une pilule contraceptive classique quotidiennement. Chez les premières truies, l’hormone se libère plus lentement et longuement que chez les deuxièmes. Au bout de 21 jours, le taux d’hormones était similaire chez les deux groupes, le premier n’ayant pourtant reçu qu’une seule dose.

Des possibles effets secondaires

Selon les scientifiques à l’origine de cette découverte, une entreprise, Lyndra Therapeutics va développer le médicament afin qu’il s’adapte aux femmes. La pilule pourrait néanmoins avoir des effets secondaires indésirables, encore méconnus à ce jour. 

Le professeur Robert Langer de l’Institut de Technologie du Massachusetts, qui dirige l’étude, a également testé sur les animaux des pilules similaires visant à traiter le paludisme et le VIH. Mais c’est dans le domaine de la contraception que ce processus se montre concluant pour la première fois. 

“J'espère qu'il y aura des pilules pour traiter différentes maladies, comme les maladies mentales, la dépendance aux opioïdes, la maladie d'Alzheimer, le sida”, a-t-il déclaré, interrogé par The Guardian.
Alexandra Jaegy