BFMTV

Etats-Unis: de nouveaux documents détaillent les rencontres de l'US Navy avec des OVNI

En avril dernier, les Etats-Unis avaient rendu publiques trois vidéos filmées en 2004 et 2015 par la marine américaine, sur lesquelles on pouvait apercevoir "des objets volants non identifiés (OVNI)". Ce mercredi, la presse américaine a eu accès à un rapport confidentiel donnant des détails sur ces mystérieuses rencontres.

"C'est une sacrée vidéo! Je me demande si c'est réel", a réagi le président Trump à l'une d'elles en avril dernier, lorsque le Pentagone avait officiellement déclassifié trois vidéos montrant la rencontre entre la marine américaine et des "objets aériens non-identifiés".

Sur l'une de ces vidéos, publiées pour la première fois entre décembre 2017 et mars 2018 par une société privée cofondée par l'ancien musicien de Blink-182, Tom DeLonge, on peut apercevoir ce qui semble être des objets volants non-identifiés bouger rapidement.

Ces mystérieuses images, dévoilées par les Etats-Unis afin de “clarifier toute fausse idée du public sur la réalité ou non de ces images”, avaient suscité la curiosité du monde entier. Mais elles avaient jusqu'alors été laissées sans explications. Or ce mercredi, la chaîne américaine CNN révèle avoir eu accès à des documents confidentiels américains détaillant les rencontres entre les avions de l'US Navy et les objets volants, qui laissent entrevoir des débuts d'explication.

Des objets volants non-pilotés

Dans ce "rapport de danger" américain, l'incident du 26 mars 2014 est décrit de la sorte: "l'appareil inconnu semblait être de petite taille, environ celle d'une valise de couleur argentée". Au cours de cette rencontre, l'un des jets de la Navy "est passé à moins de 25 mètres de l'objet, mais n'a pas été en mesure de déterminer de quel type d'appareil il s'agissait". Le pilote de l'US Navy a alors "tenté de retrouver un contact visuel avec l'avion, mais il n'y est pas parvenu", ajoute le document.

Sur deux des trois vidéos, les pilotes s'étonnent de la vitesse à laquelle les objets se déplacent, et une voix spécule qu'il pourrait s'agir d'un drone. Une hypothèse confortée par ce dernier rapport, puisque celui-ci souligne qu'un nombre importants de ces appareils aériens se déplaçait "sans pilote" (UAS en américain). Enfin, le rapport de l'incident de novembre 2013 indique également qu'"un petit avion d'environ 1.5 mètre, de couleur blanche mais sans autres caractéristiques distinctes" a été aperçu dans le ciel. "En raison de sa petite taille, il a été déterminé comme étant un drone", conclut le rapport consulté par CNN.

Quant aux témoins de l'incident du 27 juin 2013, ils décrivent eux aussi dans ce rapport un avion "de couleur blanche, ayant approximativement la taille et la forme d'un drone ou d'un missile".

Un risque de collision majeur

Mais selon ces rapports, l'armée n'est pas en mesure d'identifier qui utilisait ces drones, s'il s'agit bien de drones. Ce qui représente un défi majeur pour la sécurité et la sûreté des jets de la marine, qui s'entraînent dans ces zones aériennes d'entraînement militaire. "Après le vol, l'agence de contrôle a contacté de nombreux opérateurs de drones locaux, mais aucun n'a prétendu avoir connaissance" de l'appareil non-identifié.

"Je pense que ce ne sera peut-être qu'une question de temps avant qu'un de nos F/A-18 n'entre en collision avec un drone non identifié", met en garde l'un des auteurs du rapport. "À bien des égards, les drones posent un plus grand risque en vol que les avions pilotés. Ils sont souvent moins significatifs visuellement et moins visibles que les avions pilotés", selon le rapport américain.
Jeanne Bulant