BFMTV
en direct

EN DIRECT. Liban: de nouveaux heurts dans le centre de Beyrouth

Un protestataire à Beyrouth brandit le drapeau national libanais devant les forces de sécurité pendant une manifestation le 8 août après l'explosion dévastatrice du 5 août

Un protestataire à Beyrouth brandit le drapeau national libanais devant les forces de sécurité pendant une manifestation le 8 août après l'explosion dévastatrice du 5 août - JOSEPH EID © 2019 AFP

Au lendemain d'une journée tendue, où des manifestants ont occupé des ministères, les donateurs internationaux se réunissent dimanche pour une conférence de soutien au pays après l'importante explosion.

C'est la fin de ce direct

C'est la fin de ce direct, merci à tous de nous avoir suivis.

Vous pouvez retrouver BFMTV en direct par ici.

Départ d'un navire de la marine française chargé d'aide vers le Liban

Le porte-hélicoptères de la marine française Tonnerre a quitté Toulon (Var) vers le Liban avec d'importants moyens matériels et humains.

Le navire, qui transporte quelque 700 militaires et plusieurs tonnes de fret, a appareillé du port de Toulon peu avant 19h30. Il doit arriver au large du Liban jeudi, selon la Marine nationale.

"Il y avait une demande des Libanais pour des moyens de génie terrestre et sous-marin. Il y a donc à bord des équipes spécialisées dans le déblaiement avec le matériel adapté", a expliqué à l'AFP la capitaine de frégate Christine Ribbe, porte-parole de la préfecture maritime à Toulon.

Le Tonnerre transporte notamment "un groupement génie de l'armée de terre d'environ 350 hommes" ainsi "qu'un détachement de plongeurs démineurs de la Marine nationale avec des compétences de travaux sous-marins et d'investigation de zones portuaires".

De l'aide alimentaire ainsi que des matériaux de construction (plâtre etc.) fournis par différents ministères français et par des entreprises privées seront également transportés par le porte-hélicoptère, a indiqué Mme Ribbe.

Démission du ministre de l'Environnement libanais

Après le ministre de l'Information, c'est au tour du ministre de l'Environnement, Damianos Kattar, d'annoncer sa démission du gouvernement libanais.

"Face à l'énorme catastrophe (...) et (...) un régime stérile qui a raté de nombreuses opportunités, (..), j'ai décidé de démissionner du gouvernement", annoncé le désormais ex-ministre dans un communiqué.

"En ce moment de douleur qui unit les Libanais, je vois de l'espoir dans la capacité de nos jeunes à faire progresser un nouveau Liban qui réponde à leurs aspirations et à leurs rêves".

Conférence de soutien au Liban : les participants engagés sur une aide de 250 millions d'euros

L'aide d'urgence collectée au cours d'une visioconférence coorganisée par la France et l'ONU pour le Liban s'élève à un peu plus de 250 millions d'euros, annonce l'Elysée.

Le montant total de "l'aide d'urgence engagée ou mobilisable à brève échéance" est de 252,7 millions d'euros, dont 30 millions d'euros de la part de la France, précise la présidence française.

Nouveaux heurts entre les forces de l'ordre et des manifestants

Sur l'emblématique place des Martyrs, des centaines de manifestants se sont à nouveau rassemblés ce dimanche en fin de journée, brandissant des drapeaux libanais, sur fond de chants patriotiques. Des tentes ont été installées pour distribuer du pain, de l'eau et des repas chauds.

Sur une avenue menant au Parlement, des manifestants ont jeté des pierres et tiré des feux d'artifice en direction de la police qui a répliqué avec des tirs de gaz lacrymogène pour les disperser. Les manifestants ont répondu à ces tirs en scandant "Révolution révolution!". Certains ont tenté d'escalader les imposantes barricades de fer érigées par la police pour protéger la rue menant au Parlement.

L'aide doit être versée "directement" à la population et "dans la transparence"

Dans une communication des pays donateurs, réunis en conférence ce dimanche, les différents acteurs mobilisés dans l'aide au Liban après l'explosion du 4 août font savoir que l'aide doit être versée "directement" à la population et "dans la transparence"

Trump veut une enquête "transparente" au Liban

Le président américain Donald Trump a exhorté dimanche le gouvernement libanais à mener une enquête "complète et transparente" sur l'explosion qui a ravagé Beyrouth, selon un compte-rendu publié par la Maison Blanche de sa participation à la conférence des donateurs organisée par la France.

Le chef d'Etat a appelé au calme au Liban tout en reconnaissant la "légitimité des appels des manifestants pacifiques à la transparence, aux réformes et à la prise de responsabilités", a précisé l'exécutif américain.

L'espoir est faible de retrouver de nouveaux survivants

L'espoir s'amenuise de retrouver des survivants dans le port de Beyrouth cinq jours après l'explosion meurtrière et dévastatrice qui a frappé la capitale libanaise, a annoncé dimanche l'armée libanaise.

Après plusieurs jours "d'opérations de recherche et de sauvetage, nous pouvons dire que nous avons fini la première phase, celle offrant la possibilité de retrouver des gens vivants", a indiqué le colonel Roger Khouri, à la tête du régiment du génie militaire, lors d'une conférence de presse. "

Nous continuons d'avoir de l'espoir mais, en tant que personnel technique travaillant sur le terrain, nous pouvons dire que cet espoir de retrouver des personnes vivantes s'amenuise".

La Commission européenne ajoute 30 millions d'euros pour l'aide d'urgence

La Commission européenne a ajouté dimanche 30 millions d'euros aux 33 millions alloués vendredi pour financer l'aide d'urgence au Liban, a annoncé le commissaire Janez Lenarcic chargé de l'aide humanitaire.

"Lors de la conférence des donateurs pour Beyrouth et les Libanais, la Commission européenne a promis un total de 63 millions d'euros, dont 33 millions déjà annoncés par (la présidente de la Commission) Ursula von der Leyen", a précisé le commissaire dans un communiqué.

"Le nouveau financement humanitaire de l'UE sera acheminé à travers les agences des Nations unies, les ONG et les organisations internationales. Il fera l'objet d'un contrôle strict. Cette aide bénéficiera aux personnes les plus touchées afin de couvrir les besoins essentiels", a-t-il insisté.

Le pape prie pour le Liban, appelle à la solidarité internationale

Le pape François a exprimé dimanche sa solidarité avec le Liban, renouvelant son appel à aider "généreusement" ce pays. "Ces jours-ci, mes pensées retournent souvent vers le Liban", a déclaré le pape, à l'issue de sa traditionnelle prière dominicale de l'Angélus depuis son balcon surplombant la place Saint-Pierre, au Vatican.

"Le Liban a une identité particulière, fruit de la rencontre de différentes cultures, qui a émergé au fil du temps comme un modèle du vivre ensemble", a rappelé le pape.

"Bien sûr, cette coexistence est maintenant très fragile, mais je prie pour qu'avec l'aide de Dieu et la participation loyale de tous, elle puisse renaître libre et forte", a-t-il ajouté, invitant "l'Église au Liban à être proche du peuple", car "il souffre, et il souffre beaucoup".

Une contestation populaire ancienne

Le 4 août, l'explosion dévastatrice à Beyrouth a nourri une contestation populaire présente au Liban depuis longtemps, née de la défiance envers une classe dirigeante jugée corrompue et incompétente, et sur fond d'une grave crise économique.

> A LIRE:

Au Liban, une contestation populaire relancée par l'explosion à Beyrouth.

[VIDÉO] Emmanuel Macron: "Beyrouth est touchée en plein cœur, avec un peuple qui pleure ses morts"

Macron demande aux autorités libanaises "des réformes"

"C'est l'avenir du Liban qui se joue ici". Pour Emmanuel Macron, cette conférence est l'occasion d'organiser l'aide d'urgence pour le Liban, mais aussi de passer un message politique.

Pour lui, "les autorités libanaises doivent mettre en place des réformes politiques, demandées par le peuple libanais." "Il appartient aux autorités de répondre aux aspirations légitimes du peuple libanais", a-t-il poursuivi, dans la lignée de la visite au Liban où il avait eu un discours ferme à l'encontre des autorités libanaises.

"Nous devons tout faire pour que le chaos ne l'emporte pas".

"C'est l'avenir qui se joue, celui du peuple libanais", a-t-il assuré. Ajoutant que c'est aussi celui de "toute une région."

Macron: "L'objectif est de mettre en commun nos moyens"

En guise d'introduction, Emmanuel Macron a listé les besoins d'urgence identifiés au Liban, après l'explosion du 4 août. Le chef de l'Etat liste quatre domaines prioritaires.

"La santé, plusieurs infrastructures médicales ont été touchées. (...)
L'alimentation. L'explosion a détruit les réserves, nous devons assurer la sécurité alimentaire.
L'éducation, de nombreuses écoles ont été détruites.
Le logement, des centaines de milliers de personnes sont aujourd'hui à la rue. Nous devons leur porter assistance."

"Notre rôle à tous est d'être là à leur côté", a lancé le président de la République. Pour lui, "l'objectif est de mettre en commun nos moyens pour répondre aux besoins de la population de Beyrouth."

"Beyrouth était déjà une ville éprouvée, elle est aujourd'hui touchée en plein coeur", a assuré Emmanuel Macron. "Je veux dire au nom de tous, le soutien que nous apportons aux familles, aux proches des victimes, à ceux qui portent secours".

Macron s'exprime à 14h

Depuis le Fort de Brégançon, Emmanuel Macron s'exprimera à 14h dans le cadre de la visioconférence mondiale sur l'aide au Liban.

A l'initiative de la France et des Nations unies, cette réunion rassemble les principaux pays donateurs pour aider le Liban.

En début de réunion, le chef de l'Etat doit prendre la parole pour un propos d'introduction. Michel Aoun, président du Liban, et Donald Trump, président des Etats-Unis, doivent également s'exprimer.

Un cargo français a décollé ce dimanche pour le Liban

Un cargo A400M de l'armée de l'Air a décollé dimanche matin d'Orléans avec du fret alimentaire et médical, a annoncé l'état-major des Armées. Un Transall doit partir de la même base dans l'après-midi avec du fret de même nature.

La France a mis en place un "pont aérien et maritime" afin d'acheminer plus de 18 tonnes d'aide médicale et près de 700 tonnes d'aide alimentaire vers Beyrouth après la gigantesque explosion qui a frappé la capitale libanaise, a annnoncé samedi soir le ministre français des Affaires étrangères.

Huit vols - les premiers partis mercredi, dès le lendemain de la catastrophe - et deux liaisons maritimes sont pour l'heure programmés, a détaillé le ministère dans un communiqué.

"Mobiliser et organiser l’aide d’urgence de la communauté internationale"

A l'initiative de la conférence mondiale des donateurs pour aider le Liban, l'Elysée assure ce dimanche dans un tweet qu'il s'agit de "mobiliser et organiser l’aide d’urgence de la communauté internationale".

La visioconférence doit débuter à 14h00.

Les recherches toujours en cours

Les recherches pour retrouver 21 personnes toujours disparues se poursuivent dans le champ de ruines qu'est devenu le port,

Le bilan est pour le moment de 158 morts et 6.000 blessés selon le ministère de la Santé, après l'explosion survenue sur le port de Beyrouth.

De nouveaux appels à manifester ce dimanche

Après une journée tendue samedi, de nouvelles manifestations sont attendues dimanche au Liban. La veille, les protestations ont été marquées par des assauts contre des ministères lancés par des manifestants en colère contre la classe dirigeante accusée de négligence après l'explosion dévastatrice à Beyrouth.

"Préparez les potences, parce que notre colère ne s'éteindra pas en un jour", peut-on lire sur les messages circulant en ligne.

Le patriarche maronite évoque un "crime contre l'humanité"

Principale autorité maronite, Église catholique orientale, Mgr Béchara Raï qualifie, selon le quotidien libanais L'Orient-Le Jour, l'explosion survenue à Beyrouth de "crime contre l'humanité", lors de son homélie dominicale.

Il appelle à la mise en place d'une enquête internationale sur les "causes obscures" de ce drame et demande au gouvernement de démissionner "s'il n'est pas capable d'assurer la renaissance du pays".

Qui va participer à la conférence mondiale des donateurs?

Les principaux donateurs se réunissent ce dimanche, à partir de 14 heures, pour coordonner l'aide au Liban.

Voici les participants à cette visioconférence:

- M. Emmanuel Macron, Président de la République

- Mme Amina Mohammed, Vice-Secrétaire Générale des Nations Unies

- M. Mark Lowcock, Secrétaire Général adjoint des Nations Unies et coordinateur de l’aide humanitaire d’urgence

- M. Michel Aoun, Président de la République libanaise

- M. Donald Trump, Président des Etats-Unis d’Amérique

- M. Abdelfattah Sissi, Président de la République d’Egypte

- Sheikh Tamim bin Hamad al-Thani, Emir de l’Etat du Qatar

- Le roi Abdullah II de Jordanie

- M. Nikos Anastasiadis, Président de la République de Chypre

- Mme Mette Frederiksen, Première ministre du Danemark

- M. Kyriakos Mitsotakis, Premier ministre de Grèce

- M. Giuseppe Conte, Président du Conseil des ministres d’Italie

- M. Pedro Sanchez, Président du gouvernement d’Espagne

- M. Kjell Stefan Lofven, Premier ministre de Suède

- M. Sabah Al-Khaled Al-Hamad Al-Sabah, Premier ministre du Koweit

- M. Mustafa Al-Kadhimi, Premier ministre d’Irak

- M. Charles Michel, Président du Conseil européen

- M. Heiko Maas, Ministre des Affaires étrangères de la République fédérale d’Allemagne

- M. Faisal bin Farhan, Ministre des Affaires étrangères d’Arabie Saoudite

- Mme Ine Eriksen Søreide, Ministre des Affaires étrangères de Norvège

- Mme Karina Gould, Ministre du Développement international du Canada

- Mme Sigrid Kaag, Ministre du commerce extérieur et de la coopération pour le développement des Pays-Bas

- M. Peter Maurer, Président du Comité international de la Croix rouge

- Mme Katalina Georgieva, Directrice générale du Fonds monétaire international

- M. Werner Hoyer, Président de la Banque européenne d’investissement

- M. Axel Van Trotsenburg, Directeur général des opérations de la Banque Mondiale

- Mme Anne-Marie Trevelyan, Secrétaire d’Etat au Développement international du Royaume-Uni

- M. Norihiro Nakayami, Vice-ministre des Affaires étrangères du Japon

- M. Jun Zhai, Haut diplomate, envoyé spécial pour les affaires liées au Moyen-Orient de la République populaire de Chine

Première démission d'un ministre, celle de l'Information, après l'explosion de Beyrouth

La ministre de l'Information libanaise, Manal Abdel Samad, a annoncé dimanche qu'elle quittait le gouvernement, première démission du genre après l'explosion meurtrière et dévastatrice du port de Beyrouth qui a traumatisé l'opinion publique et alimenté la colère contre l'incurie des dirigeants.

"Après l'énorme catastrophe de Beyrouth, je présente ma démission du gouvernement", a déclaré la ministre lors d'une brève allocution télévisée. "Je m'excuse auprès des Libanais, nous n'avons pas pu répondre à leurs attentes."

Les donateurs internationaux au chevet du Liban ce dimanche

A l'initiative d'Emmanuel Macron, les principaux donateurs internationaux se rassemblement ce dimanche pour une conférence afin de coordonner l'aide au Liban, après la dramatique explosion survenue sur le port.

La conférence en ligne commence dimanche à 14H00 et doit marquer le début d'une "démarche d'urgence et d'espoir pour l'avenir" du pays, a indiqué samedi la présidence française.

Premier dirigeant à se rendre dans la capitale libanaise après l'explosion meurtrière, le président français Emmanuel Macron a promis jeudi à Beyrouth une aide rapide et massive de la communauté internationale.

https://twitter.com/ivalerio Ivan Valerio Directeur adjoint de la rédaction BFMTV.com