BFMTV

Disparition de Maddie McCann: 13 années de fausses pistes

Le signalement de Maddie McCann a été donné dans de nombreux pays.

Le signalement de Maddie McCann a été donné dans de nombreux pays. - AFP

La police allemande a annoncé enquêter sur un nouveau suspect dans la disparition de Madeleine McCann en 2007. Un nouveau rebondissement pour cette affaire dans laquelle de nombreuses pistes ont été étudiées, sans jamais aboutir.

Une absence d'indices, des pistes qui se sont toutes refermées, une liste de suspects qui s'est rallongée, sans que la culpabilité d'aucun ne puisse être attestée... la disparition de Madeleine McCann, transformée en "l'affaire Maddie", est restée sans réponse depuis 2007, et ce 3 mai où la petite Britannique, à l'aube de ses 4 ans, s'est mystérieusement évaporée alors qu'elle dormait dans la chambre du bungalow d'un complexe hôtelier dans une station balnéaire du Portugal, où sa famille résidait pour les vacances.

Ce fait-divers planétaire a connu de nombreux rebondissements et pourrait connaître son dénouement avec l'identification d'un nouveau suspect, un Allemand de 43 ans déjà condamné pour avoir abusé sexuellement des mineurs, qui purge une peine longue dans son pays. Les enquêteurs allemands travaillent sur cette piste, en soutien des services britanniques et portugais, depuis trois ans et un signalement. Dans le même temps, la justice portugaise mène l'audition de témoins. Une nouvelle piste qui vient donc s'ajouter à une longue liste depuis 13 ans.

> Un premier suspect interpellé rapidement

A peine l'enquête lancée, les enquêteurs portugais s'intéressent à un homme, ressortissant britannique de 33 ans, qui vit à Praia da Luz, près des lieux de la disparition de la fillette. Le 15 mai, Robert Murat, qui a activement participé aux recherches pour retrouver Maddie, est mis en examen. Les enquêteurs ne disposant pas d'assez d'éléments contre lui, il a été innocenté. Par la suite, il a obtenu 600.000 livres, soit 750.000 euros, de réparations de la part de plusieurs médias qui avaient épluché sa vie privée avant d'en diffuser les moindres détails.

> Les parents de Maddie un temps mis en cause

La disparition de Maddie le 3 mai 2007, à neuf jours de son 4ème anniversaire, a fait l'objet de toutes les attentions. Comment la petite fille blonde a-t-elle pu s'envoler alors qu'elle dormait dans sa chambre à proximité de ses frères jumeaux? Le père des enfants, Gerry McCann, est venu vérifier que tout allait bien à 21 heures. Une heure plus tard, leur mère Kate a constaté que la chambre de sa fille était vide, la fenêtre ouverte. 150 enquêteurs ont été mobilisés et d'importantes recherches menées aux abords du contexte hôtelier, mais les enquêteurs disposaient de peu d'indices. Comme souvent dans les affaires criminelles, l'entourage est alors considéré en premier comme suspect.

Le 7 septembre 2007, les parents de Maddie sont mis en examen. Kate McCann est soupçonnée d'avoir tué de manière accidentelle son enfant et d'avoir maquillé son crime en enlèvement, avant de faire disparaître le corps. La défense juge ces accusations risibles. Les enquêteurs portugais s'appuient eux sur des traces de sang retrouvées dans l'appartement familial mais aussi dans la voiture de location de Kate McCann. Le couple McCann est finalement blanchi, l'analyse du sang est peu probante.

Gonçalo Amaral, inspecteur de police judiciaire au Portugal et ancien responsable de l'enquête de la disparition de Maddie, reste persuadé que cette piste est la bonne. Dans un livre publié en 2009, le policier soutient que les parents ont tué accidentellement leur enfant, peut-être en lui administrant une trop forte dose de somnifères pour pouvoir sortir dîner avec des amis. Il a été condamné en 2015 à payer au couple McCann 500.000 euros, une amende annulée par la justice portugaise, estimant que le policier a fait usage de sa liberté d'expression.

> Les multiples signalements depuis 2007

L'affaire a rejailli au niveau international. La petite fille a été "aperçue" au quatre coins du monde. Dès le mois de septembre 2007, une touriste espagnole croit la reconnaître au Maroc. Alors qu'un portrait vieilli de Maddie est diffusé en 2009, en 2011, un touriste britannique est persuadé d'avoir reconnu l'enfant dans le nord de l'Inde en compagnie d'un couple. En février 2013, la police chypriote alerte Interpol: la petite Maddie aurait été aperçue sur une plage du pays. Quelques mois plus tôt, des tests ADN avaient également été réalisés sur une petite néo-zélandaise.

Malgré les années, l'affaire rebondit cette fois-ci en Australie, avec la macabre découverte du corps d'une fillette dans une valise. En 2016, les recherches s'orientent vers le Paraguay: la fillette, alors âgée de 13 ans, aurait vécu un mois ou deux à Areguá, une ville à 30 km de la capitale paraguayenne, Asuncion, surveillée par une femme non-identifiée. A chaque fois, les recherches n'ont pas abouti, soit l'enfant signalée n'était pas Maddie, soit faute d'éléments, la piste a dû être abandonnée.

maddie
maddie © -

> Le travail acharné de Scotland Yard à partir de 2011

L'enquête a été clôturée en 2008 au Portugal, faute d'éléments, mais rouverte cinq ans plus tard en 2013. En parallèle, Scotland Yard a créé une cellule d'enquête sur cette affaire, à la demande du Premier ministre David Cameron. Le chef d'enquête, Andy Redwood, après réexamen des 100.000 pages de la procédure, estimait avoir identifié 195 nouvelles pistes à explorer. En deux ans, les enquêteurs britanniques ont interrogé pas moins de 442 personnes. En 2013, Scotland Yard disait avoir une liste de 38 personnes, dont 12 Britanniques, que les autorités souhaitaient auditionner.

> La piste pédophile évoquée dès le début de l'affaire

Les enquêteurs se sont rapidement penchés sur l'hypothèse d'un enlèvement par un pédophile. L'arrestation de Robert Murat, au tout début de l'enquête, en est la preuve, d'autant que des témoins disent avoir une vu un homme avec une fillette blonde dans les bras près du complexe hôtelier, le soir de la disparition de Maddie.

En 2009, Raymond Hewlett, un britannique déjà condamné pour pédophilie, avait été suspecté alors qu'il résidait non loin de l'hôtel où la fillette britannique a disparu. Avant de mourir, l'homme a laissé une lettre dans laquelle il disait savoir qui était l'auteur de l'enlèvement. Deux ans plus tard, deux autres Britanniques, emprisonnés en Ecosse, sont entendus. Ces deux hommes, condamnés pour des agressions sexuelles, étaient au Portugal en 2007. L'un d'eux correspond au signalement d’un suspect qui rôdait le soir de la disparition.

En octobre 2013, la police britannique publie deux nouveaux portraits-robots d'un homme. Ce dernier, là encore, correspond à la description faite par des témoins de ce fameux homme aperçu à proximité du bungalow des McCann le soir où Maddie a disparu. Des témoins qui avaient d'ailleurs indiqué que le suspect, âgé entre 20 et 40 ans, cheveux châtains clairs, parlait allemand.

> La piste d'un pédophile allemand étudiée depuis de longs mois

Il y a plus d'un an, en mai 2019, la presse britannique révélait que les enquêteurs en charge de l'enquête sur la disparition de Maddie s'intéressaient à la piste d'un Allemand d'une quarantaine d'années déjà connus pour des faits d'agressions sexuelles sur des mineurs. La presse britannique avait d'ailleurs donné l'identité d'un homme, qui a été démentie par la presse portugaise.

Justine Chevalier