BFMTV

Daesh appelle au meurtre de Rachid Abou Houdeyfa, imam de Brest

-

- - Capture - Dar al-Islam

Dans la dernière édition de son magazine, Daesh condamne à mort l'imam de Brest, accusé d'avoir encouragé les musulmans de France à participer à la démocratie française.

Régulièrement, l'organisation terroriste dresse la liste de ses ennemis dans le monde entier, et édicte la sanction à leur appliquer. Cette fois, c'est l'imam de Brest Rachid Abou Houdeyfa qui en fait les frais, condamné à mort par Daesh pour "apostasie", le fait de renier sa religion.

Imam de "l'apostasie et de la mécréance"

Selon son "magazine" en ligne, Dar al-Islam, Daesh reproche à l'imam de Brest de "vendre sa mécréance" via ses prêches, pourtant souvent controversés en France. Plus précisément, l'organisation terroriste reproche à Rachid Abou Houdeyfa d'avoir, dans un prêche publié sur Facebook, appelé à "participer à la démocratie" française en "allant voter". 

Dans ce message, l'imam de Brest appelait en effet ses fidèles à reconnaître ce que leur avait "apporté la France", et à agir démocratiquement, par le vote, s'ils n'étaient pas satisfaits de leur situation. Pour le moment, les autorités françaises n'ont pas réagi à cette condamnation à mort émise par le groupe terroriste. 

Pour rappel, le dessinateur de Charlie Hebdo Stéphane Charbonnier, dit Charb, avait lui aussi été visé par une condamnation à mort du groupe Al-Qaeda, en 2013. Deux ans avant l'attentat qui lui avait coûté la vie, ainsi qu'à 10 autres personnes, dans les locaux du journal satirique. 

Paul Aveline