BFMTV

Coronavirus: New York enterre des victimes dans une fosse commune près de Manhattan

Aux Etats-Unis, 7000 personnes sont mortes rien que dans l’Etat de New York depuis le début de la pandémie. Les morgues sont débordées et ne parviennent plus à entreposer tous les corps. Ceux qui ne sont pas réclamés au bout de 14 jours sont envoyés sur Hart Island, où ils sont enterrés dans une fosse commune.

Elle est surnommée "l’île aux morts". Depuis près d’un siècle et demi, Hart Island, au nord de Manhattan, enterre les corps que personne ne réclame - des gens morts sans famille ou dont les proches n’ont pas les moyens d’organiser les funérailles. Tous les jeudis, une vingtaine de cercueils en pin sont enfouis dans la fosse commune. Mais depuis le mois de mars, le rythme s’est drastiquement accéléré au point que deux nouvelles tranchées ont dû d’être creusées. 

L’îlot de 1,6 km de long et de 500 mètres de large reçoit désormais deux douzaines de cercueils, cinq jours sur sept. Quarante boîtes, sur lesquelles sont gravés les noms des défunts, ont été ensevelies au cours de la seule journée de jeudi. Conséquence de la pandémie de coronavirus qui frappe de plein fouet les Etats-Unis, et notamment l’Etat de New York, nouvel épicentre mondial de la maladie infectieuse?

40 cercueils enterrés en 24 heures

Les autorités de la ville ne se prononcent pas clairement, avançant que les personnes retrouvées mortes à leur domicile ne sont pas soumises à des tests. Toutefois, cette hypothèse reste "probable", selon Aja Worthy-Davis, porte-parole du bureau du médecin légiste.

Celle-ci déclare au New York Post qu’il "faudra du temps pour déterminer les causes de chacun des décès, mais il est fort possible que certaines des inhumations récentes incluent des personnes mortes du coronavirus".
"L’île a toujours été utilisée pour enterrer les corps que personne ne réclame. Nous continuerons à l’utiliser de cette manière, à plus forte raison durant la pandémie de Covid-19", ajoute Freddi Goldstein, le porte-parole de la mairie de New York. La ville déplore 5000 morts depuis le début de la pandémie, et l’Etat de New York recense 799 nouveaux décès au cours des dernières 24 heures pour un total de 7000 morts. 

Habituellement, des détenus s’occupent d’enterrer les cercueils dans la fosse commune de Hart Island. Mais l’afflux de cadavres a poussé la ville à embaucher des contractuels pour les remplacer.

"Pour des questions de sécurité sanitaire, les détenus ne s’occupent plus de ces enterrement durant la pandémie" - les risques de propagation du virus dans les prisons surpeuplées étant très importants - précise Jason Kersten, porte-parole du département correctionnel de la mairie. 

Les morgues dépassées

Malgré la vague de décès liés au coronavirus au cours des derniers jours, le gouverneur de l’Etat de New York a fait valoir les "bonnes nouvelles" que constituent la baisse du nombre de nouvelles hospitalisations et la baisse des admissions en soins intensifs. Il a aussi souligné que les pires scénarios des différents modèles de projection ne semblaient pas se matérialiser, grâce aux mesures de confinement et de distanciation, et aux mesures prises pour augmenter le nombre de lits disponibles dans le système hospitalier.

Reste que les images de camions réfrigérés devant les hôpitaux new-yorkais pour recevoir les corps que les morgues n’ont plus la place d’entreposer ont profondément choqué les habitants. 

Ambre Lepoivre