BFMTV

Coronavirus: la Russie va expulser les étrangers infectés

Deux patients Chinois infectés ont été officiellement enregistrés en Russie ce vendredi.

La Russie a annoncé ce lundi qu'elle procéderait à l'expulsion des étrangers infectés par le nouveau coronavirus, après avoir décidé la semaine dernière de fermer sa frontière avec la Chine et réduit les liaisons entre les deux pays.

Le nouveau coronavirus "a désormais été ajouté à la liste des maladies particulièrement dangereuses. Cela nous permet de procéder aux expulsions des étrangers infectés et de mettre en oeuvre des mesures spéciales telles que le placement en isolation et la quarantaine", a relevé le Premier ministre russe Mikhaïl Michoustine lors d'une réunion gouvernementale retransmise à la télévision.

Deux patients infectés ont été officiellement enregistrés en Russie vendredi : deux Chinois placés à l'isolement dans des hôpitaux de la région de Tioumen dans l'Oural pour l'un et à Tchita, en Extrême-Orient, pour l'autre.

"La situation est sous contrôle"

Mikhaïl Michoustine a aussi indiqué ce lundi avoir signé un plan national de lutte contre l'épidémie, assurant que "la situation est sous contrôle" en Russie, qu'elle dispose de "tous les médicaments et moyens de protection nécessaires". 

Moscou a adopté la semaine dernière une série de mesures, parmi lesquelles la fermeture de ses quelque 4250 km de frontière avec la Chine, la coupure des liaisons ferroviaires, la restriction des vols ou encore la restauration du régime des visas pour les touristes chinois, nombreux en Russie, et la suspension de leur délivrance pour les travailleurs venus de Chine.

Le Forum économique russe pourrait être reporté

Des avions de l'armée russe doivent également évacuer dans les prochains jours les Russes présents dans les provinces chinoises touchées par l'épidémie, dont celle de Hubei, son épicentre.

Le Premier ministre russe a également proposé lundi de reporter à une date ultérieure le Forum économique russe de Sotchi, prévu du 12 au 14 février.

A.J. avec AFP