BFMTV

Coronavirus: Donald Trump défend le port du masque comme un geste "patriotique"

Donald Trump porte un masque pour la première fois, le 11 juillet 2020 à Bethesda, dans le Maryland.

Donald Trump porte un masque pour la première fois, le 11 juillet 2020 à Bethesda, dans le Maryland. - ALEX EDELMAN / AFP

Le président américain a défendu, ce lundi, le port du masque pour lutter contre le Covid-19, estimant qu'il s'agissait d'un geste "patriotique".

Le président des Etats-Unis Donald Trump a soutenu lundi le port du masque face au coronavirus comme un geste "patriotique", après avoir longtemps affiché une position ambiguë sur cette question sensible.

"Beaucoup de gens disent qu'il est patriotique de porter un masque quand il est impossible d'exercer la distanciation sociale. Et personne n'est aussi patriote que moi, votre président préféré", a-t-il écrit dans un tweet illustré par une photo de lui-même portant un masque.

"Vaincre l'invisible virus chinois"

"Nous sommes unis dans notre effort pour vaincre l'invisible virus chinois", a-t-il ajouté, utilisant un nom qu'il affectionne pour imputer à la Chine la responsabilité de la maladie.

Le milliardaire républicain est apparu en public avec un masque pour la première fois seulement le 11 juillet, plusieurs mois après le début de la pandémie qui a fait plus de 140.000 morts aux Etats-Unis.

Son refus, jusque-là, de s'afficher en public avec cette protection désormais recommandée par les experts a été très critiqué, et a contribué à politiser le débat dans un pays où la décision d'imposer ou non son port dépend de chaque Etat, voire de chaque comté ou commune.

"Je veux que les gens aient une certaine liberté"

Dimanche encore, Donald Trump a affirmé qu'il n'envisageait pas de demander le port du masque au niveau national pour endiguer la pandémie, alors que le nombre de nouveaux cas quotidiens de contamination a explosé et que les décès sont aussi repartis à la hausse.

"Je veux que les gens aient une certaine liberté (...) et je ne suis pas d'accord avec l'affirmation selon laquelle si tout le monde met un masque tout va disparaître", a-t-il expliqué sur la chaîne Fox News.
Jeanne Bulant avec AFP Journaliste BFMTV