BFMTV

Coronavirus: des images satellites de la Nasa montrent une baisse significative de la pollution en Chine

Si la pollution diminue souvent entre janvier et février en Chine, en raison des congés du Nouvel an chinois, le pays n'avait jamais connu un baisse du dioxyde d'azote aussi importante.

Plus de trois mois après l'apparition du Coronavirus Covid-19 en Chine, la Nasa publie des images montrant une chute spectaculaire de la pollution dans le pays depuis le début de l'année.

Selon les satellites de la Nasa et de l'Agence spatiale européenne, le taux de dioxyde d'azote - un gaz polluant qui se retrouve notamment dans les véhicules motorisés, les centrales électriques ou les activités industrielles - baisse drastiquement depuis janvier. Entre le 10 et le 25 février 2020, les chercheurs ont annoncé des valeurs inférieures à 125 µmol/m2, celles-ci dépassant les 500 µmol/m2 à la même époque en 2019.

"C'est la première fois"

"C'est la première fois que je constate une baisse aussi spectaculaire sur une zone aussi large pour un événement spécifique", a déclaré dans un communiqué Fei Liu, chercheuse sur la qualité de l'air au Goddard Space Flight Center de la Nasa.

Une baisse significative du dixoyde d'azote sur plusieurs pays avait déjà eu lieu pendant la crise économique de 2008, mais celle-ci avait été progressive. En Chine, les scientifiques avaient observé une autre chute de la concentration en dioxyde d'azote autour de Pékin lors des Jeux Olympiques de 2008, mais les niveaux de pollution avaient à nouveau augmenté une fois l'événement terminé.

Le début de l'épidémie en Chine a toutefois coïncidé avec les célébrations du Nouvel An chinois entre fin janvier et début février, période pendant laquelle de nombreuses entreprises et usines ont l'habitude de fermer. Les données des années précédentes ont montré que la pollution de l'air diminuait à cette période, avant d'augmenter après la fin des congés.

"Il y a toujours ce ralentissement général à cette époque de l'année", selon Barry Lefer dans un communiqué, spécialiste de la qualité de l'air à la Nasa.
La concentration de dioxyde d'azote à Wuhan en janvier-février 2019 et en janvier-février 2020
La concentration de dioxyde d'azote à Wuhan en janvier-février 2019 et en janvier-février 2020 © Nasa

10 à 30% de pollution en moins dans l'est et le centre

Mais en comparant les quantités moyennes de dioxyde d'azote à cette période entre 2005 et 2019 avec les données de 2020, les scientifiques ont affirmé que le Nouvel An n'expliquait pas à lui seul une telle baisse de la pollution. L'équipe a ainsi remarqué que le niveau de pollution dans l'est et le centre de la Chine était significativement plus faible cette année, avec des taux entre 10 et 30% plus bas que la moyenne. Les chercheurs n'ont par ailleurs pas remarqué de rebond du dioxyde d'azote après les vacances début février.

Le bilan du nouveau coronavirus a dépassé ce lundi les 3000 morts dans le monde. La France, nouveau foyer aigu de la contamination en Europe, recense 130 cas et deux morts ce lundi matin.

Alexandra Jaegy