BFMTV

Coronavirus: avant l'arrivée des touristes, la Grèce s'inquiète d'un regain de la maladie dans le pays

La Grèce ouvre sa saison touristique mi-juin

La Grèce ouvre sa saison touristique mi-juin - Aris MESSINIS / AFP

A partir du 15 juin prochain, les voyageurs d'une trentaine de pays de l'Union européenne pourront se rendre en Grèce, où les autorités s'inquiètent du retour du coronavirus.

"Quiconque croit que nous sommes débarrassés du virus, se trompe." A quelques jours du lancement de la saison touristique en Grèce, et alors que le pays doit accueillir dès le 15 juin les visiteurs d'une trentaine de pays, en majorité de l'Union européenne, cette injonction de Nikos Hardalias, ministre hellène de la Protection du citoyen, semble de mauvais augure. 

Il faut dire que du côté d'Athènes, l'inquiétude grandit. Lundi, ce même ministre avait annoncé 97 nouveaux cas du Covid-19 et deux morts depuis jeudi. Parmi ces derniers cas, presque un tiers concernent des voyageurs venus de l'étranger, selon un communiqué officiel. Depuis le début de la pandémie, la Grèce avait connu, selon le décompte de l'université Johns Hopkins, 3058 cas positifs pour 183 morts. 

34 millions de visiteurs en 2019

Le défi s'annonce donc de taille pour ce pays qui a connu ces dernières années une impressionnante explosion touristique et qui a accueilli, rien que pour l'année 2019, 34 millions de visiteurs (pour une population d'un peu plus de 10 millions de personnes).

Si les touristes n'auront pas à subir de quarantaine à leur arrivée, des tests aléatoires seront réalisés dans les aéroports d'Athènes et de Thessalonique - ce dernier pourra être desservi à partir du 15 juin - puis dans les aéroports régionaux, qui reprendront leur activité à partir du 1er juillet. 

Des règles strictes à la plage

En ce qui concerne les activités touristiques, les autorités avaient annoncé la réouverture des plages publiques dès la mi-mai, tandis que les plages privées ont retrouvé leur activité quelques jours plus tard. Pour autant, ces dernières sont soumises à des règles strictes

Elles ne pourront recevoir plus de 40 personnes sur 1000 m² et une distance de 4 mètres entre les parasols. Il n'y aura pas de service de restauration et boissons, mais le personnel devra désinfecter les chaises longues après chaque client.

"Ce sera un test important que nous devons réussir (...) Nous devons montrer qu'avec des règles et du sérieux, nous pourrons cet été profiter des beautés de notre pays en toute sécurité", avait expliqué le porte-parole du gouvernement, Stelios Petsas, lors d'un point presse.

Dilemme à la grecque 

De fait, les autorités grecques se retrouvent face à un dilemme: assurer la santé de ses concitoyens, et des touristes, tout en permettant à l'économie locale, encore marquée par la crise de la fin des années 2010, de profiter de cette si importante saison touristique. Et les professionnels sont déjà inquiets puisque selon leurs estimations, ils tablent sur une chute de 70% de la fréquentation du pays.

Pour autant, des mesures ont déjà été prises et un choix semble fait. Le week-end dernier, les autorités ont dû fermer pour deux mois un bar sur l'île cosmopolite de Mykonos dans les Cyclades où la distanciation sociale n'avait été pas respectée en infligeant une amende de 20.000 euros au propriétaire. 

Le président de l'union des médecins, Athanassios Exadaktylos, avait également mis en garde contre de nouvelles mesures de restriction, si les recommandations sur le port de masque et sur la distanciation sociale ne sont pas respectées, dans un entretien à la télévision publique Ert.

De plus, le ministère a annoncé la reprise de la publication du bilan quotidien sur la situation du Covid-19 dans le pays, arrêtée la semaine dernière car il n'y avait que moins de cinq nouveaux cas par jour. 

Hugo Septier