BFMTV

"Celui qui ne tabasse pas sa femme n'est pas un homme": un chanteur marocain fait l'apologie des violences conjugales à la télévision

Le chanteur Adil El Miloudi dna sl'émission marocaine "Kodbi Night".

Le chanteur Adil El Miloudi dna sl'émission marocaine "Kodbi Night". - Capture d'écran - Youtube - Chada TV

Les propos du chanteur marocain Adil Miloudi, incitant aux violences conjugales dans une émission de télévision, viennent de refaire surface sur les réseaux sociaux.

Les propos remontent au 29 juin dernier. Dans une émission diffusée sur la chaîne musicale marocaine Chada TV, le chanteur Adil Miloudi a expliqué que "celui qui ne tabasse pas sa femme n'est pas un homme" et assuré, crânement, qu'il frappait toujours la sienne.

Il s'est également targué d'avoir été placé en garde à vue en Espagne, pour des violences à l'égard de son épouse.

"Un jour j’ai tabassé ma femme en Espagne, ils m'ont mis en garde à vue avant de me relâcher. Au Maroc, cela est normal, chacun peut faire ce qu’il veut de sa femme, la frapper, la tuer", a-t-il ainsi déclaré, dans l'émission The Kodbi Night, animée par Imad Kotbi.

"Une petite tarte dans la gueule"

L'animateur, souriant mais visiblement mal à l'aise, assurait également la traduction en français pour Samy Naceri, également invité sur le plateau. L'interprète a alors tenté d'intervenir, arguant que "partout dans le monde il ne faut pas frapper une femme".

Continuant de traduire les propos du chanteur, Imad Kotbi a indiqué: "Il a frappé sa femme, ils l'ont mis en garde à vue 24 heures. Sa femme a dit, 'il ne m'a pas frappé. On a l'habitude, c'est un jeu'". "En somme c'est l'amour", a commenté en riant Samy Naceri. L'acteur a lui-même été condamné pour des actes de violences, et relaxé en 2015 dans une affaire de violence à l'encontre de son ex-compagne. "Il a tort, on ne cautionne pas", a commenté Imad Kotbi, se tournant vers l'acteur de Taxi. "Surtout chez nous en France", a commenté Samy Naceri, avant d'ajouter: "Mais une petite tarte dans la gueule de temps en temps..."

Selon le Huffpost Maroc, qui relaie cette vidéo et a joint l'animateur Imad Kotbi, la chaîne n'était pas, en juin dernier, sous la tutelle de la Haute autorité de la communication audiovisuelle, Haca, le CSA local, susceptible de sanctionner de tels propos.

Violence faite aux femmes

L'année dernière, Adil El Miloudi avait affiché dans une vidéo diffusée sur Facebook, son soutien à son compatriote le chanteur Saad Lamjarred, mis en examen en France pour viol. Et en 2015, il avait menacé dans une chanson, Nabil Ayouch, réalisateur du film Much Loved, sur la prostitution au Maroc, et l'actrice Loubna Abidar.

Une étude dévoilée en 2018 révélait que plus de la moitié des Marocaines - 54,4% - avaient subi récemment des violences, malgré l’adoption en 2018 d'une loi contre la violence faite aux femmes.

Magali Rangin