BFMTV

Un A380 de Singapore Airlines atterrit d'urgence à Bakou

Un A380 de la compagnie Singapore Airlines, en 2010. (photo d'illustration)

Un A380 de la compagnie Singapore Airlines, en 2010. (photo d'illustration) - -

Victime d'une dépressurisation de la cabine, un Airbus A380 effectuant la liaison Londres-Singapour a été contraint d'atterrir en urgence à l'aéroport de Bakou, en Azerbaïdjan, dimanche soir.

Un Airbus A380 de Singapore Airlines (SIA) effectuant la liaison entre Londres et Singapour a dû effectuer un atterrissage d'urgence lundi à Bakou en raison d'une dépressurisation, a annoncé la compagnie.

"Les masques à oxygène ont été déployés et l'appareil a atterri sans problème à l'aéroport de Bakou à 01h03" (dimanche 22h03 françaises), a précisé un porte-parole de SIA.

"Légère" fuite de la porte

Les 467 passagers et 27 membres d'équipage sont sains et saufs, a-t-il ajouté sans être en mesure de préciser les raisons de la dépressurisation. Dans un message diffusé sur Facebook, un passager de l'appareil, Matthew G. Johnson, a expliqué avoir entendu un "fort bruit d'air provenant de la porte située cinq rangées plus loin", peu après le décollage de Londres.

Un membre d'équipage a expliqué au passager que la porte souffrait d'une "légère" fuite, a ajouté Matthew G. Johnson. Quelques heures plus tard, les masques à oxygène se sont déclenchés et la procédure d'atterrissage d'urgence a été entamée.

L'appareil inspecté à Londres

SIA a indiqué qu'un bruit avait été entendu lors d'un vol précédent, en provenance d'une porte de l'appareil, mais que des ingénieurs avaient "inspecté" l'avion à Londres "sans rien trouver". "L'appareil a été déclaré apte à poursuivre les opérations", a ajouté la compagnie. Airbus a indiqué dans un très bref communiqué qu'il "suivait l'affaire et fournissait une assistance technique à la compagnie".

Les commentaires acerbes de passagers se sont multipliés lundi sur les réseaux sociaux, se plaignant d'être bloqués à l'aéroport de Bakou dans l'attente d'un vol de secours, promis par SIA "aussitôt que les autorisations auront été obtenues". "On ne va pas à l'hôtel et on décollera ce soir après 18 heures d'attente dans la zone duty free", a écrit Nic Coulthard sur la page Facebook de Singapore Airlines.

Une autre cliente, Terri Mann, se plaignait d'avoir dû coucher sur un "banc de métal glacial" avec son enfant de 17 mois, sans "aucune possibilité de se restaurer". La flotte de Singapore Airlines comprend 19 A380, plus cinq en commande, selon le site de la compagnie.