BFMTV

Typhon Haiyan aux Philippines: les survivants désespérés

Les Philippines dévastées après le passage du typhon Haiyan

Les Philippines dévastées après le passage du typhon Haiyan - -

Si le bilan des victimes pourrait être revu à la baisse, les conditions de vie actuelles des survivants sont terribles. Les pillages, eux, sont de plus en plus nombreux.

Le président philippin Benigno Aquino a estimé que le chiffre de 10.000 victimes à Tacloban, donné par l'ONU, était "trop élevé", et évoqué "2.000 à 2.500" morts.

Mais parmi ceux qui restent, des milliers de personnes tentaient désespérément ce mercredi d'obtenir une place sur un des rares vols quittant une des zones les plus touchées par le typhon Haiyan aux Philippines, alors que la colère des survivants privés de tout montait face à l'arrivée atrocement lente de l'aide.

Les autorités ont annoncé mercredi la mort de huit personnes la veille dans l'effondrement d'un mur d'un entrepôt de riz en train d'être pillé par la foule à Alangalang, à 17 kilomètres de Tacloban, l'une des villes les plus touchées par la catastrophe.

Cinq jours après le passage du typhon Haiyan, l'un des plus puissants à avoir jamais touché terre, de nombreux sinistrés de Tacloban ont perdu tout espoir. "Tout le monde panique. Ils disent qu'il n'y a pas de nourriture, pas d'eau, ils veulent partir", a commenté le capitaine Emily Chang, médecin militaire qui traite les blessés dans l'aéroport de la ville.

Un bilan très difficile à établir

Malgré les promesses de dons de la communauté internationale et l'envoi d'une armada de navires de guerre occidentaux dont la plupart mettront plusieurs jours à arriver, l'aide parvient encore au compte-goutte.

Une situation qui rend également difficile d'établir un bilan des victimes. L'ONU, qui a lancé mardi un appel aux dons pour 301 millions de dollars (225 millions d'euros), a évoqué la mort de quelque 10.000 personnes dans la seule ville de Tacloban, mais le président philippin Benigno Aquino a estimé que ce chiffre était "trop élevé", évoquant "2.000 à 2.500" morts.

Le dernier bilan provisoire du gouvernement fait de son côté état de 1.798 morts, mais les autorités ont reconnu ne pas encore avoir pu compter les corps qui jonchent encore les rues de certaines villes détruites, où flottent dans l'air une odeur de décomposition.

Couvre-feu à Tacloban

Au total, l'ONU estime que plus de 11 millions d'habitants, soit plus de 10% de la population du pays, ont été affectés par cette catastrophe, dont 673.000 ont été déplacés.

Alors que les autorités n'ont pas été capables pour l'instant de fournir eau, nourriture, médicaments et abris, des survivants ont pris les armes dans certaines zones pour piller les bâtiments encore debout. Pour décourager les pillards, un couvre-feu a été instauré à Tacloban, quatre véhicules blindés et des centaines de soldats et de policiers ont été déployés à travers la ville.

A.D. avec AFP